Tpe phyto

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I] Les généralités de la phytothérapie
*Une médecine* du passé
*Une médecine utilisée dans le monde e*ntier
Quelques plantes
{text:list-item} {text:list-item}
II] L’effet thérapeutique des plantes
Les principes actifs des plantes
Les principes actifs des plantes
Nocivité
III] Expériences
L’hélichryse
{text:list-item}{text:list-item} {text:list-item}
L’Aloe Vera
{text:list-item} {text:list-item} {text:list-item}
La guimauve
{text:list-item} {text:list-item}
Parce que la nature dominait l’Homme depuis la nuit des temps, celui-ci a su s’en servir comme réponse pour se soigner. Cette médecine naturelle, ainsi appelée phytothérapie, est presque connu de tous. L’organisationMondiale de la Santé (OMS) estime qu’au moins 80% de la population du globe utilise principalement voire uniquement des remèdes naturels.
Comment l’Homme se sert-il de la nature pour se soigner ?
L’utilisation de cette médecine remonte à bien longtemps, c’est pourquoi nous étudierons son histoire, pour en découvrir l’utilisation. L’étude de deux cas particulier approfondira nos recherches.Une médecine du passé L’utilisation de médicaments semble aussi vieille que l’Humanité, nous pouvons donc remonter dans les civilisations les plus anciennes. Depuis les temps les plus anciens, l’Homme a d’abord cherché à travers la nature à se nourrir puis il a découvert les remèdes tout en apprenant à ses dépends à discerner plantes toxiques des bonne plantes. C’est depuis l’Antiquité(Origine : Chine, Mésopotamie), que les vertus thérapeutiques des plantes sont connues. Des papyrus relatant des remèdes à base de végétaux ont été retrouvés en Egypte. Des scientifiques ont en effet retrouvé du papyrus sur lequel était écrit des recettes de fabrication de remèdes pour chaque partie du corps, qui nous renseignait également sur les drogues employées à l’époque. Au Vème siècle avantJésus-Christ, dans la Grèce Antique, la théorie des quatre humeurs est apparue. Celle-ci explique que quatre fluides principaux : le sang, la bile, l’atrabile, et la pituite, circuleraient dans l’organisme et permettraient le bon fonctionnement du corps humain. Cette théorie est alors remise en cause, voire complètement réfutée par Theophrasus Bombastus von Homenheim (de surnom plus connu Paracelse).Ce savant établit donc la doctrine des signatures, c’est à dire la découverte d’ingrédients actifs dans les plantes, et commence à considérer la maladie comme quelque chose d’extérieur et non pas comme un déséquilibre des humeurs. C’est seulement quelques années plus tard qu’apparaissent les premiers apothicaires, qui procuraient les drogues aux malades. Ces ancêtres des pharmaciens avaient ainsidans la plupart des pays le monopole de la délivrance des médicaments au public. Les médicaments de synthèse quant à eux n’apparaissent qu’au début du XXème siècle, avec les progrès de la chimie. Actuellement, la population utilise ces médicaments comme un bien de consommation comme les autres, bien qu’il fût avant tout pour l’Homme primitif une protection éphémère contre les souffrances et lamort.
Une médecine utilisée dans le monde entier Voir transparents C- Quelques plantes
1) Les « bonnes » plantes
Les effets thérapeutiques obtenus par la phytothérapie sont presque identiques à ceux des thérapies chimiques (dans le cas de « petites » maladies), mais pour la plupart avec les effets secondaires en moins.
La phytothérapie a un avantage car les bactéries etles virus se sont peu à peu adaptés aux médicaments chimiques et leurs résistent de plus en plus. Ainsi les remèdes naturels sont mieux acceptés par l’organisme.
voir Powerpoint Quelques exemples de plantes, qui ont chacune différents bienfait sur le corps.
Le Pissenlit : Fortement diurétique, il les reins, le système urinaire et le foie. Il est laxatif et antifatigue. Il...
tracking img