Tpe sur la prostittion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3465 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis les années 70 et plus encore au milieu des années 90, la mondialisation libérale (le fait de laisser libre l’économie, de ne pas imposer de règles) a fait perdurer le système prostitutionnel dans le monde. La prostitution est victime d’un fort développement dû à l’ouverture des frontières, des marchés et à l’expansion de la médiatisation. A l’heure actuelle, aucun continent, aucun paysn’est épargné, encore moins L’Europe, sur laquelle nous allons travailler.
Mais alors dans quelles mesures, la prostitution féminine est-elle devenue une activité économique importante ?
Dans une première partie, nous observerons le fonctionnement de la prostitution individuelle; à l’intérieur d’une seconde, nous étudierons l’organisation de la prostitution organisée. Nous nous intéresseronspour finir aux conséquences économiques générées par cette activité.

I-La prostitution à l’échelle de l’individu


La prostitution est aujourd'hui un thème que l'on aborde aussi facilement qu'on le juge. On ne connait pourtant pas vraiment les tournures, les causes, les conséquences ou les différentes formes que peut prendre cette activité. Un mystère plane parce qu'on ne veut pas forcémentse rendre compte, on ne préfère pas savoir, on ressent la violence qui s'en dégage mais on préfère ne pas l'aborder de front. Il est important de ne pas banaliser le sujet mais il est aussi essentiel que sa gravité ne soit pas étrangère à chacun.

A. Ses causes

Il n'est pas concevable que la prostitution soit le choix ou la vocation de certaines personnes. Elle est en réalité le fait d'unensemble de causes sociales, familiales, économiques et politiques.
Il n'est pas rare, par exemple, de constater que les personnes prostituées aient subies des incestes (on dit de l'inceste être une école de la prostitution) ou toutes autres formes de violences pendant l'enfance. Mais ce n'est pas systématique. Cependant, pour la quasi majorité d'entre elles, leur enfance a été jalonnée demaltraitances psychologiques ou physiques.
Pour certaines, elles se confortent dans un rôle qu'on leur a toujours attribué. On arrive à faire penser à l'enfant que sa seule valeur est celle d'un objet monnayable.
La personne se sous-estime au plus haut point. La prostitution la place alors au plus bas. C'est inconsciemment une sorte d'affirmation du statut qu'elle a toujours occupée.
On dira pourd'autres qu'elles se sont retrouvées dans cette situation après avoir vécu dans une famille « déstructurée » où l'image du père est dévalorisé et l'image de la mère est inexistante ou inconsistante.
« Celles qui se prostituent sont celles qui n'ont pas été comme enfant symboliquement reconnues », affirme le psychanalyste Charles Melman. On parle aussi de familles incestuelles (pas de passage àl'acte mais un climat du même ordre que dans les famille incestueuses). Il y a une confusion des rôles.
Les jeunes et les adultes qui ont derrière eux ce genre d'itinéraire considèrent parfois la prostitution comme une « solution ». Ils y trouve une identité sociale, un refuge. Ils ont besoin de « défonce », d'artifice, d'outrance, de provocation, d'un substitut à la violence lorsqu'ils ne pensentpas avoir été aimés pour ce qu'ils sont.
Il ne faut pas omettre également que le développement de l'industrie touristique, de l'essor d'internet et de la normalisation de la pornographie achèvent de faciliter l'expansion de la prostitution.

B. Ses différentes formes

Les lieux de prostitutions sont aujourd'hui de plus en plus diversifiés: trottoirs, axes routiers, bois, parkings,camionnettes, studios... Mais aussi boîtes, salons de massage, salons de coiffure, agences d'escorte, cinémas. Ces établissements pour le moins ambiguës se protègent derrière une façade légale qui offre des services banals mais qui sont en réalité le lieu d'activités prostitutionnelles. Ceux-ci existent en France depuis la fermeture des maisons closes en 1946 alors que 46 pays les avaient déjà supprimés...
tracking img