Tpe sur les risques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
3) Les moyens d’affaiblir les risques: la prévention
La prévention contre le risque volcanique se structure autour de deux axes: la prévision à travers l’étude du volcan et la préparation des populations et des services de secours.

3.1) La prévision
Il est préférable de connaître les zones exposées à des risques car les habitants s’installent aux pieds du Volcan, malgré les défenses deconstruction. Toutefois, l’Homme s’engage enfin à cesser de bâtir auprès des volcans, mais il existe toujours des énergumènes qui s’installent sans autorisation. C’est le cas au pied du Vésuve. Les peuples habitant sur les flancs du volcan n'ont aucune envie de le quitter. On ne peut faire évacuer les habitants que lorsque les scientifiques sont sûrs qu’une éruption se prépare parce qu’il y a trop depopulation à déplacer. En effet, l’évacuation coûte cher et l’économie du pays serait en chute pour rien! L’argent détermine alors le sort de millier de vies humaines. De plus, la surveillance du volcan n’est pas gratuite.
Les moyens investis dans la prévention dépendent de l’économie du pays. De fait, les pays en voie de développement (PED) ne peuvent éviter les cataclysmes. La prévention sertdonc à minimiser les pertes humaines puisqu'il est impossible de déplacer ces populations. 3.1) La prévision
Les autorités locales et les vulcanologues doivent traiter l’indétermination à propos du temps, du type et de l’ampleur de l’activité future du Vésuve. Sa période actuelle de repos est un facteur important pour l’ampleur de la prochaine éruption.

Le plan national d’urgence, élaboré surla base du scénario le plus probable, (éruption comparable à celle de 1631) prévoit l'évacuation d'urgence de la population installée dans la « zone rouge » entre quatorze et vingt jours de préavis de l’éruption. L'évacuation par trains, ferries, cars et autobus est conçue pour durer environ sept jours. Or, l’actuel plan conçoit de réduire ce délai à seulement 3 jours. Les habitants qui subissentcette évacuation seraient principalement envoyés dans des régions du pays sans danger plutôt que dans des zones sures de Campanie, où ils pourraient demeurer plusieurs mois. Cependant si l’évacuation est décidée trop tard, beaucoup de personnes pourraient succomber à la fureur du Vésuve, alors que si elle est décidée trop tôt, les phénomènes précurseurs de l'éruption pourraient présenter être unefausse alerte. Il faut néanmoins une collaboration totale de la population pour mener efficacement l’évacuation. Si elle n’accepte pas les décisions prises par les scientifiques et les autorités, si elle ne leur faisait pas confiance, l’évacuation serait ingérable. La panique, les rumeurs et les refus de partir n’arrangeraient rien… Un effort d’éducation et de communication ne serait pas de trop!Il existe en plus de la zone rouge, la zone jaune et la zone bleue:
-La zone rouge est la plus risquée (retombées de flux pyroclastiques en une poignée de minutes).Il faut donc la libérer avant le début de l’éruption. Elle se situe tout autour du Vésuve sur 200km. Cette zone regroupe 18 communes (environ 700 000 habitants) qui sont chacune, jumelées à une région de l’Italie qui assureral’hébergement des réfugiés.
Le Lazio, la Toscane, l’Ombrie, la Lombardie, la Vénétie, la Calabre, la Sicile sont quelques régions d’accueil.

-La zone jaune compte plus d’un million d’habitants (96 communes), regroupés sur 1100 km. Elle devrait subir plus de 300 kg de retombées pyroclastiques par mètre, entraînant l’effondrement des édifices.
Lors de l’éruption de 1631, seul 10 à 20% de ce secteur futtouché. Il est donc envisageable que les retombées n’atteignent que ce périmètre. La hauteur de la colonne éruptive, la direction et la vitesse du vent au moment de l’éruption sont des facteurs qui pourraient modifier l’ampleur de ce ravage. Il sera possible d’attendre le début de l’éruption pour définir plus précisément les secteurs à évacuer.
-La zone bleue concentre 14 communes. Elle peut...
tracking img