Tpe sur l'eau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’eau : entre abondance et rareté .L’eau…De toutes les ressources présentes sur notre planète, indispensables à la vie et au développement de nos sociétés, l’eau est certainement la plus abondante et, si elle vient à manquer, ou à être dégradée, celle dont la pénurie est la plus cruellement ressentie.L’actualité récente nous a remémoré combien nous dépendons de cette ressource fragile. En effet, le continent africain se trouve souvent en manque d’eau, les populations étant de cette manière très vulnérable de cette ressource indispensable à la vie. Au contraire, la ville de Venise est régulièrement envahie par les eaux. L’eau douce devient de plus en plus rare, on a tendance a la gaspiller, elle estinégalement répartit avec des régions humides et arides. Décidément, l’eau n’est-elle jamais qu’en manque ou en excès ? Sur terre, l’eau est en perpétuel mouvement et change constamment d’état. Cet incessant processus est très important pour la vie Evaporation : Les masses d’eaux superficielles (de surface) les plus importantes sont celles des mers et des océans. Puis viennentcelles des lacs et des cours d’eau. Lorsqu’il fait chaud, elles s’évaporent et une vapeur légère s’élève. Au contact de l’air plus froid des couches supérieures de l’atmosphère, cette vapeur se condense en fines gouttelettes d’eau qui vont former des nuages. Entrainés par les vents, ceux-ci se déplacent au-dessus des continents. La chaleur solaire fait aussi s’évaporer l’eau contenue dans lesplantes. Précipitation : Quand la température reste suffisamment basse, les gouttelettes d’eau en suspension se rassemblent en gouttent plus grosses, pour finalement tomber, entrainés par leur poids : il pleut. S’il fait très froid, avant de tomber, l’eau se fige en de minuscules cristaux de glace : il neige. Ruissellement : Sur le sol, l’eau de pluie ruisselle et gagne les cours d’eau quirejoignent ensuite les océans. Parfois, si la précipitation est trop excessive, ou si les sols trop poreux, l’eau de pluie s’insinue par gravité dans le sol et le proche sous-sol, dont elle imbibe les pores. Le même processus peut se produire quand la neige fond. Une fraction de cette eau va alors alimenter les racines des plantes, contribuant ainsi à la production de la biomasse. Le restepoursuit son infiltration dans le sous-sol. Infiltration : là, la vitesse d’écoulement des eaux dépend de la nature du sol et peut aller de quelques mètres par an dans les sables fins à des centaines de mètres dans les karsts (paysage façonné dans des roches solubles carbonatées). Quelques mètres ou dizaines de mètres plus bas, l’eau finit par s’accumuler sur une couche imperméable, formant une napped’eau souterraine ou nappe phréatique. Dans l’aquifère (couche de terrain ou une roche stockant l’eau), la nappe chemine lentement par gravité avant de déboucher à l’air libre pour donner naissance à une source. Ces eaux de source, unies aux eaux de ruissellement, vont gonfler les cours d’eau. Régulation : l’alimentation des nappes phréatiques par les eaux d’infiltration se produit surtout aumoment ou l’évaporation est faible et ou les plantes vivent au ralenti (en hiver sous nos latitudes). Ces eaux ressortent rarement immédiatement à l’air libre. Le plus souvent, leur voyage souterrain prend du temps. En transformant ainsi des pluies passagères en un flux régulier, les eaux souterraines jouent un rôle tampon extrêmement important. En période de sécheresse, de telles nappes peuventcontinuer à fournir de l’eau pendant des mois, voire des années. L’eau est une ressource renouvelable grâce à au cycle de l’eau, elle se régénère d’elle-même. L’eau est le principal constituant de la matière vivante. Nous ne devons donc pas la gaspiller les réserves d’eau douce de la terre, qui ne sont pas inépuisables. Les explorations spatiales semblent montrer que...
tracking img