Traduction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2468 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Projet Professionnel

LES METIERS DE LA TRADUCTION ET DE L’INTERPRETATION

Sommaire

I-Traduction

a) Etudes, acquis et formations
b) Débouchés

c) Le milieu professionnel 

II] Interprétariat

a) Formations requises et qualités
b) Débouchés, concours, salaire et statut professionnel
c)La place et l’importance de l’interprétariat

Introduction

L
es métiersde traduction et d’interprétariat se sont fortement intensifiés depuis les vingt dernières années, l’élément déclencheur étant d’ordre contextuel. En effet l’évolution du monde culturel et l’extension des relations commerciales dû à la mondialisation ont permis aux multiples métier d’interprétariat et de traduction de se développer et démontrer leur importance dans de nombreux domaines, que cesmétiers soient travaillés de manière indépendante ou salariés au sein d’un organisme international ou encore d’une grande entreprise. Mais les métiers de traductions restent tout de même un domaine assez aléatoire lorsqu’il s’agit de trouver un emploi dans le monde du travail; il est en effet assez difficile de trouver une place dans ce genre de spécialité de plus en plus demandés par cette nouvellegénération tournée vers les langues et la diversité culturelle. De plus en plus de jeunes diplômés aspirent en effet à devenir interprète ou traducteur et si il y a 20 ans il était plus aisée de suivre cette voie, aujourd’hui ces jeunes salariés doivent prouver leurs connaissances de manière précise et pointilleuse et poursuivre des études plus avancées et spécialisées pour se frayer un chemindans ce domaine de plus en plus inaccessible.
Laissons-nous vous faire découvrir les études, les compétences et les qualités requises pour ces métiers ainsi que les différents domaines et débouchées qui en ressortent.

I] Traduction

a) L’enseignement de la traduction

On distingue deux orientations d’enseignement de la traduction, la traduction universitaire « classique » et latraduction professionnelle. Ces deux formations se différencient dans leurs méthodes d’enseignement et dans leurs conditions d’admission.
Dans la formation de la traduction professionnelle, à vocation professionnelle de haut niveau, on trouve de grandes écoles réputées telles que l’ISIT (Institut Supérieur d’Interprétation et de Traduction), l’ESIT (Ecole Supérieur d’Interprète et de Traduction)ou encore certain master de traduction spécialisée (Université Grenoble 3, Lyon 2, Paris 7). Les candidats, supposés avoir d’ores et déjà une bonne maîtrise de leurs langues de travail, sont soumis à un examen d’entrée et leur dossier est étudié.
La formation universitaire « classique », ou traditionnelle, se fait par deux filières, LLCE ou LEA. L’apprentissage et le perfectionnement en langueétrangère font partie des objectifs centraux du cursus. Ces formations mènent à de nombreux masters pro, offrant à l’échelle national une large gamme de spécialisations (Négociateur en Commerce International, Management et Marketing International, Traduction Juridique et Financière…).
Dans ces deux orientations l’apprentissage d’une troisième langue y est obligatoire et, pour la plupart desformations, est enseignée à un niveau équivalent à celui de la deuxième langue étudiée.

b) Les métiers de la traduction

• Traducteur audiovisuel
Au cinéma ou à la télévision, le traducteur audiovisuel opère aussi bien au niveau du sous-titrage qu’au niveau du doublage. Le traducteur ne se contente pas d’une simple traduction, il doit également la synchroniser avec l’image, le mouvementdes lèvres pour le doublage (synchronisation labiale), et doit tenir compte des contraintes de temps et d’espace à l’écran pour le sous-titrage. Le salaire moyen de la traduction d’une voix off d’un documentaire de 45 minutes est d’environ 500 euros brut. Quant au cinéma le salaire dépend de la production.
• Traducteur dans la fonction public
Ce métier s’exerce dans les organisations...
tracking img