Trafic de diamants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3682 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé de géographie - Le trafic de diamants

Introduction

Problématique :

* Quelles sont les conséquences directes et indirectes du trafic de diamants, sur les pays concernés ?

Les diamants se trouvent dans des gisements de diamants. Il y en a de plusieurs types, tels que des gisements qui se trouvent sur terre tandis ce que d’autre se trouvent sous la mer. En Afrique, nous allonsplutôt parler de mines à ciel ouvert. Pour expliquer rapidement l’exploitation, elle se fait grâce à des machines et si la roche est trop dure on utilise alors des explosifs.

On trouve des diamants en Australie, au Canada, au Brésil, en Afrique et en Russie. Nous allons nous focaliser sur les diamants issus de conflits. Ces conflits se situent principalement en Afrique, comme l’Angola, la SierraLeone, le Liberia et la République démocratique du Congo. L'Afrique fournit la moitié du marché mondial, estimé à 120 millions de carats, d'une valeur globale de 7 milliards de dollars. Au bout de la chaîne diamantaire, cela représente quelque 70 millions de pièces de bijouterie, d'une valeur de près de 50 milliards de dollars. Mais les diamants issus de conflit se font contrebander et ces diamantsfinancent l’armement de rebelles. On a donc une corrélation entre la vente de diamants et l’armement des rebelles.Ce trafic est aussi accusé de financer le terrorisme international, tel que les terroristes d’Alquaida.

Les gens ont tendances a associé le diamant à une image romantique, alors que son commerce alimente financièrement les conflits les plus sanglants de la planète.

Anvers est lacapitale du diamant.
"À l’instar de toute société diamantaire anversoise qui se respecte, Diamondland est membre de la bourse du diamant, et également membre de pratiquement toutes les associations commerciales relatives au métier." (ce qui est dit sur leur site Internet : DiamondLand )

Partie exposé : Exemple de la Sierra Leone

La Sierra Leone était une ancienne colonie anglaise. Elle estdevenue indépendante en 1961.Dès qu'elle est devenue indépendante, elle a connu une grande instabilité, due à la fragilité du gouvernement et des rivalités des ethnies.

La guerre civile qui a fait rage durant 11 ans, a été causée par les rebelles libériens (RUF). Au Libéria, qui est à la frontière de la Sierra Leone, il y avait depuis longtemps la guerre civile. Peu à peu, elle s'est propagéeen Sierra Leone, les rebelles venant s'y réfugier et en y implantant leur "sanctuaire". Le chef des RUF, vient alors en Sierra Leone, et entreprend de renverser le pouvoir établi en Sierra Leone. Pour cela, il recrute les antiadhérants au parti gouverneur, celui de Momoh, et renforce son groupe de rebelles. Ces derniers engendrent donc la guerre civile en 1991. Cette guerre civile dura 11 onzeans, elle se terminera en 2002.

L'histoire de la Sierra Leone est très longue et compliquée. En plus ou moins 30, il y a eu 7 coups d'état (Un coup d'Etat est la prise du pouvoir dans un Etat par une minorité grâce à des moyens non constitutionnels, imposée par surprise et utilisant la force. Les auteurs d’un coup d’État, ou putschistes, s’appuient en général sur tout ou partie de l'armée etbénéficient du soutien d’au moins une partie de la classe politique et de la société civile.) et environs une dizaine de présidents/dictateurs. Cela ne nous est pas très utile pour notre sujet, si ce n'est qu'une grande instabilité règne et que ces mines diamantifères ne profitent pas au pays, mais aux rebelles.

Si on s'intéresse de plus près maintenant aux RUF (Revolutionary United Force). RUF : LeRUF (revolutionnary united front) est groupe de rebelles armés, qui à la base voulait se battre contre le régime politique Sierra-Léonais (celui de Momoh justement ). Au début, ils ont réussi à recruter beaucoup de jeunes, qui travaillaient pour l’Etat dans les mines de diamants en étant maltraités et n’ayant aucune chance de s’en sortir car ils n’avaient aucune formation. Ces jeunes, révoltés...
tracking img