Traintement de l'air dans les stations et tunnels de métros

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6022 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LIPPEL Fernando Master 2 Physique et environnement

Le traitement et la qualité de l’air dans les stations et tunnels de métros

1

SOMMAIRE

INTRODUCTION ……………………………………………………3 I. Pollution de l’air dans les espaces souterrains ................................. 4
1) Les polluants mesurés .................................................................................. 4 2) Les sourcesde pollution .............................................................................. 5 3) Les campagnes de mesurages ...................................................................... 6 4) Effets sur la santé ......................................................................................... 7

II. Traitement des nuisancesolfactives................................................. 9
1) La perception des odeurs ............................................................................. 9 2) La composition des odeurs ........................................................................ 10 3) Les procédés de traitement ........................................................................ 10 a) L’adsorption sur charbon actif................................................................ 11 b) Photocatalyse .......................................................................................... 12 4) Les différents travaux effectués ................................................................. 15 a) La dégradation du H2S par du tissus de charbon actif ........................... 15 b) La photocatalyse sur TiO2...................................................................... 16

CONCLUSION……………………………………………………...17 Références Bibliographiques…….…………………………………..18

2

INTRODUCTION

La RATP exerce en permanence une activité de veille et d’expertise sur la qualité de l’air circulant dans les enceintes ferroviaires souterraines. Elle dispose à cet égard d’un laboratoire chargé de réaliser une partie des mesures de qualité de l’air.L’entreprise s’est occupée de la qualité de l’air de ses espaces souterrains dès la création du métro. Depuis 1982, une surveillance sanitaire est menée par le laboratoire d’hygiène de la ville de Paris. Cette surveillance permet d’apprécier les niveaux de monoxydes de carbone, de dioxyde de carbone indicateur du renouvellement d’air. Ainsi près de 560 échantillons sont prélevés par an dans le réseausouterrain. Il y a également une surveillance particulière qui est menée lors de campagnes ponctuelles afin d’apprécier les particules ultrafines, les aldéhydes, les hydrocarbures aromatiques monocycliques ou polycycliques. Un autre problème qu’à dû rencontrer la RATP et le problème de la gêne olfactive. Depuis 1900, le métro a dû faire face à ce problème de gêne olfactive et ces nuisances ont ététraitées par l’hygiène et la propreté. Ce n’est qu’à partir de 1993 que la RATP a décidé d’approfondir scientifiquement les connaissances dans ce domaine. Des analyses ont permis d’identifier et de quantifier les substances et produits à l’origine des nuisances olfactives. Quelques années auparavant, des études ont été consacrées aux procédés de traitement. Les deux procédés en cours d’évaluationsont l’adsorption de composés soufrés sur charbon actif et la dégradation moléculaire par photocatalyse. Ce rapport bibliographique sera tout d’abord composé d’une première partie relatant les différents polluants rencontrés dans les espaces souterrains ainsi que les protocoles utilisés pour la mesure de ces polluants. Ensuite, une deuxième partie sera consacrée aux nuisances olfactives. Cettepartie mettra en valeur les substances ou produits à l’origine des nuisances olfactives et les différents procédés utilisés pour le traitement de ces nuisances.

3

I.

Pollution de l’air dans les espaces souterrains

Tout d’abord, nous pouvons commencer par définir ce qu’est la pollution atmosphérique. Selon le code de l’environnement (article L.220-2) : « Constitue une pollution...
tracking img