Traitement des factures fournisseurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3669 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
La lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme dans les pays de l'Afrique de l'ouest et centrale
Envoyer Imprimer
Intervention de M. Giancarlo Del Bufalo
Président du GAFI 19 septembre 2011
Réunion des Ministres des finances de la Zone franc
Paris, FranceMesdames et Messieurs les Ministres, Messieurs lesGouverneurs, Messieurs les présidents, Mesdames, Messieurs,Je tiens tout d’abord à vous remercier de me permettre de prendre la parole à l’occasion de cette réunion des Ministres des finances, des Gouverneurs des banques centrales et des Présidents des institutions régionales de la Zone franc.  C’est en effet, la première fois que le Groupe d’action financière (ou le GAFI), que je préside cette année, yest associé.  J’apprécie tout particulièrement l’opportunité qui m’est donnée ici car, au cours de l’année 2011, le GAFI a beaucoup travaillé avec les pays de l’Afrique de l’ouest et centrale afin promouvoir la mise en œuvre par ces pays d’instruments efficaces de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.  Avant de détailler cette collaboration, je souhaiteraiscommencer par quelques mots à propos du GAFI.Le GAFILe GAFI a été créé en 1989 lors du Sommet G7 de l’Arche à Paris.  En 1990, il a élaboré une série de 40 Recommandations sur le blanchiment de capitaux qui ont été révisées régulièrement afin de tenir compte des évolutions des techniques et méthodes de blanchiment.  À la suite des attentats du 11 septembre, le mandat du GAFI a été étendu à la luttecontre le financement du terrorisme et le GAFI a adopté neuf Recommandations spéciales.  En complément de ses Recommandations, le GAFI s’est doté à partir de 1991 d’un mécanisme original d’évaluation mutuelle de ses membres par leurs pairs, afin de s’assurer, outre de la transposition des Recommandations dans le droit interne, de leur mise en œuvre efficace.  Désormais reconnues comme les normesinternationales en la matière, les Recommandations du GAFI fournissent un dispositif complet et cohérent de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.  Ces normes ont été également reprises par les groupes régionaux de type GAFI ainsi que par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale dans leurs programmes d’évaluation.Dans notre monde interconnecté où lescapitaux franchissent les frontières presque instantanément, il est essentiel que tous les pays se joignent à cet effort commun.  Les pays qui ne s’engagent pas dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme représentent un risque pour l’ensemble de la communauté internationale et pour le système financier international, car ils tolèrent, sinon les terroristes, à toutle moins leur financement et sont sans nul doute utilisés par les criminels pour blanchir le produit de leur crime.À sa création il y a un peu plus de 20 ans, le GAFI réunissait une quinzaine de membres.  Au fil des années, ce nombre a progressivement augmenté pour compter aujourd’hui 36 membres.  À la différence des organisations internationales dites universelles, le GAFI n’a pas vocation àrassembler tous les pays du monde.  Il est néanmoins essentiel que tous les pays du monde s’engagent à mettre en œuvre les normes du GAFI afin de lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.  Le GAFI s’appuie donc sur un réseau à l’échelle mondiale constitué de groupes régionaux de type GAFI.  Les huit groupes jouent un rôle essentiel dans leur région respective car ilsassurent que les Recommandations du GAFI sont appliquées et applicables partout dans le monde d’une part, grâce au processus d’évaluations mutuelles et d’autre part par leurs contributions aux travaux du GAFI, auquel ils apportent l’expérience qu’ils ont de leur région et témoignent de leurs spécificités.En Afrique (et plus particulièrement dans la Zone franc), il y a deux organismes qui nous...
tracking img