Traitements de la schizophrénie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (792 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Le traitement de la schizophrénie

Fraichement, des scientifiques américains ont réussi à reproduire le gène DISC1 dans un animal. Un déséquilibre dans ce gène peut, entre autres, causer laschizophrénie. Ce gène sert à coder une protéine favorable au développement cérébral. Cette découverte sera sans doutes bénéfique à la formation de nouveaux traitements.

La schizophrénie setraite généralement à l’aide de médicaments, couramment appelés antipsychotiques, qui est en fait un nom dérivant d’un concept commercial. On devrait en fait les appeler neuroleptiques. Cette méthode neguérit pas la maladie, elle diminue les symptômes significatifs.

Malencontreusement, il y a des effets secondaires neurologiques importants reliés à l’utilisation de ces médicaments. Cesaccrocs peuvent aller jusqu’à produire un «SMN», c’est-à-dire, le syndrome malin des neuroleptiques. Ce syndrome peut-être la cause d’insuffisance respiratoire, rénale et cardiaque, il peu aussiengendrer la rhabdomyolyse, soit la destruction de cellules musculaires. Toutefois, seulement 1% des utilisateurs d’antipsychotiques développent ces symptômes. L’akathisie est un autre des effets secondairescausés par les neuroleptiques, cette indication est en fait une agitation nerveuse et motrice et/ou des mouvements incessants et répétitifs. Le syndrome psudoparkinsonien, les dystonies, le syndromedu lapin et la dyskinésie tardive sont aussi reliés aux neuroleptiques, ce sont des effets reliés aux muscles, et sont donc causé par la rhabdomyolyse.

Ces effets secondaires peuvent êtrecorrigés par d’autres médicaments tels les anxiolytiques, les hypnotiques et les antidépresseurs. L’utilisation de tels produits pour réduire la force de la schizophrénie est généralement essentiellesans toutefois être suffisante, les soins complexes requièrent souvent plus de temps et sont particulièrement délicats.

Les antagonistes à la dopamine et à la sérotonine sont une deuxième...