Transit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8033 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ACCORDS DE PARTENARIATS ÉCONOMIQUES, À L’ÉPREUVE DES RELATIONS ENTRE L’AFRIQUE ET L’UNION EUROPÉENNE
elimane mamadou kane

*

Constituant un véritable tournant dans les relations entre l’Afrique et l’Europe, la décision de l’UE de privilégier le multilatéralisme dans ses rapports avec le continent africain met à nu les économies africaines. Les pourparlers sur la libéralisation desproduits et sur la suppression des barrières tarifaires font partie du dispositif du futur accord de partenariat économique. Suscitant remous et controverses, les discussions sont ardues et complexes. Pourtant, en dépit de ces écueils, l’Afrique et l’Europe progressent dans la définition d’un nouvel instrument commercial.

u-delà de la levée de bouclier suscitée par les conséquences qu’induiraientles Accords de Partenariats Économiques (APE) 1 sur les marchés africains 2, les négociations sur l’élimination des barrières tarifaires mettent fin à une relation asymétrique entre l´Afrique et l’UE 3. Conçu à l’origine pour faciliter le développement économique des anciennes colonies, le régime

A

*

docteur en droit public et en science politique. L’auteur est expert en DéveloppementInstitutionnel au CMAP (Centre Mauritanien d’Analyse des Politiques). Les opinions émises par l’auteur ne sauraient engager le CMAP.

1

« The WTO comptability of the EPA’S between the EU and the ACP countries », Intereconomics, Volume 41, n° 2, pp. 115-119. L’Avenir des Arrangements Commerciaux préférentiels en faveur des pays en voie de développement et le nouveau cycle des négociations surl’Agriculture, FAO, 2000. Kenneth Karl, « De Georgetown à Cotonou, le Groupe ACP face aux nouveaux défis », Le Courrier, Ed, Spécial, septembre 2000. Recherches internationales, n° 85, janvier-mars 2009, pp. 67-87

2

3

ELIMAnE MAMADOU KAnE préférentiel non-réciproque 4 n’a guère permis à l’Afrique de sortir de sa situation de pauvreté. Bien au contraire, les difficultés du continent n’ont eu decesse de s’aggraver. Connus sous le nom de Convention de Lomé, les avantages tarifaires permettaient, à l’exclusion des quotas agricoles, l’accès de produits originaires des pays sous-développés au marché communautaire en franchise de droits de douane et sans restriction quantitative. novateur, cet accord douanier non-réciproque était un modèle de coopération nord/Sud. Toutefois, cet échangecommercial était obéré par toute une série de barrières protectionnistes et réglementaires. Ces obstacles ont constitué de véritables freins au développement du continent africain. L’ampleur de ces barrières non-tarifaires a indéniablement empêché l’Afrique de pouvoir tirer pleinement profit de cet accès libre et illimité. Fidèle à l’esprit de la Convention de Lomé, l’Accord de Cotonou de 2000prolongeait cette logique. Toutefois, la forte controverse sur l’utilité de ces accords préférentiels s’accentua en raison de la baisse croissante de la part de l’Afrique 5 dans les exportations des produits entrant dans l’UE ; les limites du régime commercial étant montrées du doigt. Considérant que le régime dérogatoire au commerce multilatéral accordé au continent africain n’était pas conforme au droitde l’OMC 6, l’UE a décidé, au moment des négociations de l’Accord de Cotonou, d’introduire une disposition prévoyant sa substitution par les Accords Commerciaux Régionaux 7. Destinés à succéder au régime préférentiel à la fin de l’année 2007, les ALE et à être en conformité avec les règles de l’organisation commerciale multilatérale, ils sont perçus comme une sorte de diktat de la Commission àl’Afrique. La volonté unilatérale de l’Europe de
Preferential trade in the EU-Making trade policy work for the développement, Rapport de la direction générale du commerce de la commission européenne au parlement européen sur l’accès au marché de l’Union européenne et potentielle des préférences, mai 2006. Cf. Joël Lebullenger, « Le système communautaire des préférences tarifaires généralisées...
tracking img