Travail dans les fast food

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cet article a été écrit par Vanessa Pinto et Damien Carton qui étaient élèves au centre d’études de l’emploi. Et Guillaume Burnod était étudiant à l’école Normale supérieur Ulm. Celui-ci est une étude faite sur 3 fast-foods parisiens pour montrer l’organisation du travail, les principes de gestion de la main d’œuvre. En effet, en même temps de travailler, il y a également les études, c’est demontrer comment concilier les deux, les avantages et inconvénients.
Tout d’abord, l’article nous montre que le travail en fast-food, l’employé appelé « équipier » est un boulot d’étudiant. Souvent ce sont des jeunes de 18 à 25 ans, avec des situations matrimoniales pas stable, ainsi que des parents en situation précaire, mais aussi des étudiants issus de l’immigration. Ils sont inscrits dans desfilières qui connaissent peu, ne savent pas sur quoi cela débouchent. Pour être considéré comme un petit boulot, il faut faire des études en parallèle autrement c’est un « vrai travail ». Par exemple, certains trouvent que les emplois en temps que caissières sont plus bas que les emplois en fast-food, et d’autres pensent que celui-ci est la limite supérieure des petits boulots, qu’ils peuvent pastrouver mieux. Car les emplois mieux payés, s’obtiennent souvent par piston alors qu’en Fast-food ce n’est pas le cas, il est plus accessible à tous. En revanche, plusieurs qualités sont recherchées pour faire ce travail, comme la motivation, l’amabilité, la patiente, le dynamisme, souriant(e), l’adaptation… Pour la direction l’équipier idéale, c’est qu’il soit autonome, pour eux les filles seraitplus bosseuses que les garçons. Et apprécient peu les étudiants trop intelligents ou à difficultés scolaires, pour eux c’est un jugement négatif car cela dépasse les limites de comportements. D’après cette étude faite, ce qui en découle c’est que l’on fait ses petits boulots pour permettre de financer nos études, et souvent qualifiés comme provisoire car par la suite on trouvera mieux. Il fautquand même envisagé le fait de devoir resté dans ces fast-foods si on ne trouve pas de travail suite à notre diplôme malgré qu’il soit vu comme négatif par le biais de faire des tâches plus dégradantes que d’autres, ou par la porté de tenue « ridicule ».
Par la suite dans cette étude, nous verrons l’organisation du travail et notamment la gestion du temps qui doit être très rapide et qui respecte unordre précis, et de nombreuses règles. Ainsi, le travail est rendu intense par la conjoncture de contraintes industrielles et marchandes. Si cela ne suit pas, il y aura moins de client, donc moins de productivité et donc moins de bénéfices. D’après des données chiffrés, il ya beaucoup plus d’étudiants chez MAC DONALD’S que chez QUICK, 90% contre 65%. Dans le travail de caissière en tantqu’équipier, elle suit un ordre très précis (enregistre la commande, et vérifie la disponibilité pour que la rapidité soit là, elle fais un certains nombre de va et vient pour tout préparer et ensuite sépare le chaud du froid. Elle dispose la totalité de la commande et encaisse à la fin). Le travail à la caisse est un travail d’organisation, de mémorisation et de déplacements rapides. Les liens entre lacaisse et la cuisine sont permanents, ils communiquent ce qu’il reste, ce qu’il faut… La caissière doit minimiser les pertes et réduire l’attente du client. Par contre, en cuisine, la course est à son maximum, tout est calculé entre la cuisson, la garniture… Un sandwich doit être garnir en 50 secondes environ suite à la cuisson. La complexité est présente, car il y a plusieurs sandwichs différents etaussi les commandes spécifiques des clients. Et l’équipier doit gérer différentes organisations du travail entre être capable de tenir un poste et maitriser celui-ci parfaitement et au plus vite. Et un équipier doit être capable d’occuper tout les postes qui puissent exister dans les fast-foods, car quand il y a moins de monde, celui qui ne fait presque rien, vient en aide aux autres, il doit...
tracking img