Travail et emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1600 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
b. Du côté de la demande.

De ce côté, les choses sont assez complexes. En effet, pour satisfaire une demande plus forte, les entreprises ne demandent pas nécessairement plus de travail si la productivité horaire s'accroît. Si chaque heure travaillée permet de produire plus, il n'est pas nécessaire d'embaucher pour augmenter la production. Il existe cependant une relation très forte entre lademande de travail et la croissance économique, et donc entre les créations d'emplois et la dynamique de l'activité.

II° La croissance comme remède au chômage.

Rappel: selon le bureau international du travail, un chômeur est une personne sans emploi, à la recherche d'un emploi et disponible pour occuper une emploi dans un délai raisonnable. Cette définition standardisée du chômage permetd'effectuer des comparaisons internationales. Ce n'est d'ailleurs pas tant le nombre de chômeurs qui retient l'attention que la proportion de chômeurs dans la population active (taux de chômage = nombre de chômeurs/population active). D'autre part, un taux de chômage identique peut masquer des situations au demeurant très différentes; en effet, par-delà le dénombrement des chômeurs, il importe deprendre en compte la durée moyenne du chômage. Les conséquence sociales d'un allongement de la durée moyenne au chômage sont considérables car les chômeurs voient leur indemnités diminuer progressivement, donc leur situation économique se dégrader, ainsi que leur état psychologique dans la mesure ou la perspective de retrouver un emploi se rétrécit avec l'ancienneté au chômage (l'effet stigmatisantdu chômage de longue durée est une réalité bien connue.)

Problématique

Les besoins en main-d'œuvre dépendent directement du volume de la production prévue par les entreprises. Pour produire plus, toutes choses étant égales par ailleurs, les entreprises achètent plus de travail. La croissance économique peut donc naturellement se présenter comme une solution efficace pour lutter contre lechômage puisqu'elle est créatrice d'emplois. Cependant, est-ce pour autant une solution suffisante? Tout dépend à vrai dire du contenu en emplois de chaque point de croissance accumulé. En effet, si la production augmente au même rythme que la productivité du travail, aucune création nette d'emplois n'est possible pour une durée du travail constante et donc le problème du chômage n'est pas résolu !!La figure ci-dessus confirme l'existence d'une corrélation positive entre croissance et emploi. Cependant elle indique que les effets de la croissance sur l'emploi sont décalés dans le temps; les entreprises, pour satisfaire une demande additionnelle, commencent par distribuer plus d'heures supplémentaires et par accroître la productivité horaire; ce n'est que si elles perçoivent la croissancecomme durable et tonique qu'elles embauchent.

Le chômage: de quoi parle-t-on ?

Le chômage est la situation des actifs qui se trouvent privés d'emploi. Il ne faut pas confondre les circonstances dans lesquelles une personne se retrouve dans cette situation fâcheuse (un licenciement, un plan social, un dépôt de bilan) et les causes profondesdu phénomène. Le chômage résulte de plusieurs facteurs; dans une situation donnée, il importe d'identifier la cause majeure d'une montée du chômage car les solutions qui seront proposées pour y remédier en découlent directement. L'exercice n'est pas si simple et les économistes ne sont jamais unanimes dans leurs analyses du chômage. Les uns mettent plus volontiers l'accent sur un mauvaisfonctionnement du marché du travail et attirent l'attention par conséquent sur la nature structurelle du chômage; les autres, en particulier les keynésiens, insistent sur le rôle de la croissance et se réfèrent plus volontiers à la notion de chômage conjoncturel, un chômage autrement dit qui résulterait d'une insuffisance de la demande globale, de la faiblesse de l'activité.

2. La relation...
tracking img