Travail facteur d'exclusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5243 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Dans les pays développés, le simple fait d’avoir ou pas du travail participe à la construction de l’identité d’une personne. Au cours du dernier demi-siècle, cette conception est particulièrement bien illustrée par la contribution de l'emploi à l'évolution de la condition féminine.

L'amélioration de la situation du salariat au XXème siècle grâce aux acquis sociaux (on pense ausystème de protection sociale basé sur l'assurance sociale en France), ainsi que le revenu qu'il fournit, font du travail salarié le principal facteur d'appartenance sociale en Europe.

Bien qu’il se caractérise par un lien de subordination (sentiment d’effectuer une tâche, une activité peu valorisée), le travail salarié est perçu comme un facteur d’émancipation ( conception sociale-démocratepar exemple) grâce à l’indépendance qu’il assure, que se soit financièrement ou socialement. En Europe, on assiste ainsi à la mise en place de modèles économiques, sociaux et culturels basés sur cette forme d’emploi qui fait alors figure de norme.

Cependant, les transformations du système productif depuis le milieu des années soixante-dix et sa tendance croissante à l'externalisation hors del'entreprise de toutes les activités considérées comme annexes, se sont traduites par l'éclatement du système d'emploi à savoir l’émergence de nouveaux statuts de l'emploi qui s'écartent peu ou prou de cette norme d'emploi qu’est le travail salarié.

En crise actuellement, le travail fait l’objet de questionnements sur son développement, sa répartition. Les conceptions qui y sont attachés semodifient et mettent en cause son poids et son rôle dans la vie des individus, notamment à travers l'étude de l'espace socioprofessionnel en tant que structures des comportements des salariés.

Cet exposé à pour objectif de montrer que si le travail reste le principal vecteur de l’intégration économique et sociale, il est de plus en plus porteur d’exclusion.

A- Le rôle du travail dans lessociétés occidentales

A la jonction de la personne et de la chose, de la servitude et de la liberté, le travail se trouve de plus au point de rencontre de l’individu et du groupe.

I- Historique du concept de travail

La notion de travail a toujours été en Occident au centre des réflexions sur la société et même sur le destin de l’homme. A une époque où la prédominance de la religiondans le quotidien des individus est incontestable, la conception du travail se forge dans une exigence proprement religieuse.

En effet le récit biblique des origines (Genèse 1 à 3) peut donner à penser que la véritable condition humaine serait réalisée dans une existence sans peine : vivre sans souci dans un jardin ensoleillé où la nourriture serait à portée de main, sans obligation detravail. La dureté de la vie symbolisée par le travail serait la conséquence de quelques fautes qu’il faudrait expier.

C'est pourquoi la conception ancienne de la notion de travail est liée à la notion de torture : trepalium, racine latine du mot travail, désignait un instrument de torture. De même les Grecs de l'antiquité réservaient le travail aux esclaves et n’acceptaient le statut de citoyenqu’aux seuls habitants de la Cité capables de vivre sans travailler.

Plus tard au Moyen-Age, en France et en Angleterre, le travailleur était celui qui n’avait ni terre, ni bien, ni métier ; louer sa force de travail représentait l’ultime rempart contre la pauvreté et surtout contre les risques d’une condamnation en justice : en effet, pour des paysans sans terre, le double fait d’être sans lieu derésidence fixe et sans travail fixe amenait, en France, à l’enfermement dans un asile ou le bannissement aux îles, et pouvait en Angleterre, entraîner la peine de mort. La justice de l’époque distinguait entre les gens de bien, devenus pauvres à la suite de circonstances malheureuses, à qui la communauté sociale se devait de porter assistance, et les gens du peuple sans travail, suspectés de...
tracking img