Travail marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1641 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre8, Le contrat social
« De l’état civil »
Dans les chapitres 6 et 7 du contrat social, Rousseau nous exposait la logique du pacte social, qui répond au problème politique de la légitimité de l’ordre social et de l’autorité. Les lois de l’Etat sont vues par les uns comme des contraintes imposées à l’Homme qui viennent porter atteinte à sa liberté. Dans le chapitre 8 nous allons vois quepour d’autres, elles sont vues comme ce qui permet de garantir au sein d’une société ordre et coexistence des libertés. Mais il faut bien avouer que même dans ce cas, on reconnait que si la liberté est certes garantie par les lois, ce n’est qu’une liberté partielle et limités par ces mêmes lois. Alors peut on vraiment en obéissant aux lois être pleinement libre ? Rousseau dans ce chapitre soutientque cela est possible et que nous avons tout à gagner à entrer dans un Etat civil et rien à perdre, y compris concernant la liberté qui ne serait, selon lui, que par l’Etat civil. Pour le démontrer, il expose les changements dans la conduite humaine qu’entraine l’entrée dans l’Etat civil et va jusqu’à assimiler ces changements à un vrai processus d’humanisation pour finir par la question de laliberté. On pourra s’interroger sur la réalité de ce que l’Homme gagne, selon Rousseau, à se soumettre à un Etat et à ses lois.
Des lignes 1 à 3, Rousseau analyse le passage de « l’état de nature » à l’état civil. L’état nature est un concept utilisé pour analyser l’Homme avant son entrée dans l’Etat et tenter d’analyser les raisons pour lesquelles les hommes ont accepté ou ont été contraints d’yentrer, et donc les raisons de l’Etat civil ainsi que ses buts et missions. L’état de nature est un état qui correspond à la préhistoire de l'homme, lorsqu'il n'était qu'un animal. Dans cet état l'Homme est dominé par ses instincts, par l'impulsion physique, les mauvais penchants, l'appétit. L'Homme cherche uniquement à survivre, il est dominé par son corps, c'est-à-dire que ses préoccupationssont manger, boire, dormir. Cependant, il y a certains avantages à vivre dans cet état de nature : la liberté, le droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre. L’état civil est donc une société avec à sa tête un Etat, c'est-à-dire un pouvoir politique séparé de la société civile, chargé de permettre à cette société de se tenir debout. L’Etat est chargé de la création des lois ainsique de leur application. Par un jeu d’opposition, Rousseau va souligner en place le caractère hétérogène de ces deux états.
On pourrait considérer que le passage de l’état de nature (vie sociale ou non sans lois établies hormis la loi de la nature) à l’état civil (vie sociale organisée par des lois humaines) est simplement un changement de cadre de vie pour les hommes, mais comme l’expliqueRousseau, c’est bien plus que ça. En effet, ce changement d’état va changer profondément leur manière d’agir. De caractère instinctif et a-moral, l’Homme va devenir juste et morale. L’homme à l’état de nature est un animal, un sauvage, il agit de manière impulsive, soumis au déterminisme, comme toute chose de la nature. Il ne pense pas, ne parle pas, ne juge pas, et ne choisit pas. Il n’agit pas parvolonté mais par nécessité. Dès lors son comportement est a-moral dans le sens ou il ne porte pas de jugement de Bien ou Mal sur ce qu’il fait, il ne connait que le bon ou le mauvais pour lui, ce qui lui permet de rester en vie ou ce qui l’en empêche. L’homme à l’état de nature est dénué de raison ou plutôt il ne fait pas usage de cette raison. L’entrée dans l’état civil va donc, selon Rousseau,l’obliger à « consulter sa raison avant d’écouter ses penchants ». En faisant usage de sa raison, il va se rendre compte qu’il n’est pas un animal se contentant de ce qui est et de ce qu’il est, mais qu’il a aussi des devoirs et droits. L’homme ne se réduit plus aux nécessités de l’être, il est confronté à un « devoir-être ». Donc à partir du moment où l’homme est entré dans l’était civil, il ne...
tracking img