Travail personnel encadré

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1070 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Brutails Adryana
1ES1

Au premier abord, on pourrait penser que le TPE n’est ni plus ni moins qu’un long exposé à présenter à la fin de l’année et ainsi une masse importante de travail en plus mais aussi une note supplémentaire pour notre baccalauréat. Cependant au cours de ces semaines et mois de travail je me suis rendue compte de mon erreur de jugement. Ce TPE est une expérience extrêmementenrichissante pour nous, élèves de première dans la mesure où nous sommes livrés à nous mêmes dès le départ. Bien sur nos professeurs sont là pour nous épauler mais le travail doit être pensé, élaboré et conduit par nous même. De plus l’épreuve est rendue doublement difficile par un temps réduit sur l’année scolaire et un cours de deux heures seulement par semaine. Nous apprenons donc au fur et àmesure des semaines à gérer notre temps, à l’utiliser de manière complète sans bavardages et futilités inutiles et à nous organiser. Pour mon groupe, le choix du sujet n’a pas été un problème, il devait traiter de l’économie et du sport. Le parallèle de ces deux matières nous intéressa. Dés la première séance nous étions fixées, nous allions présenter «  les différences économiques et lesdifférents enjeux sportifs liés à l’importance d’un club de rugby ». Seulement lors des séances qui suivirent nous nous posions quelques questions : serrait-ce un sujet réellement efficace ? Allions nous avoir du mal à le rendre intéressant ? Finalement nous décidâmes de conserver ce choix de départ, motivées par notre région imprégnée fortement de cet «  esprit rugbystique » et par l’intérêt que nous,nos familles et nos amis portions à ce sport. De plus ayant choisie la SES comme enseignement principal, cette facette économique peu connue du sport nous intéressait particulièrement.

Ainsi nous prîmes les choses en mains et débutâmes dès les premières semaines le véritable travail. Notre TPE serait ainsi un reportage vidéographique, concernant un club professionnel l’ USD (Dax) et deux clubsamateurs : un important l’ UST (Tyrosse) et un moins l’ USC (Capbreton). Nous voulions au départ étudier Le BO (Biarritz) comme club professionnel cependant après plusieurs appels et de multiples mails, ceux-ci ne nous donnèrent aucune réponse, pas d’accord ni désaccord. Nous changions alors d’avis et nous intéressâmes à l’ USD qui nous ouvrit très gentiment ses portes.
Nous partageâmesimmédiatement les tâches : chacune d’entre nous s’occupât de joindre un club, de lui expliquer notre projet et de prendre un rendez-vous préalable pour clarifier véritablement nos objectifs et leur donner notre questionnaire. Les différents clubs devraient y répondre au cour du reportage. Enfin un dernier rendez-vous était fixé afin que nous puissions filmer l’équipe, les différents présidents de clubs,les entraîneurs … Lors de ces rencontres, nous fonctionnons toujours toutes les trois, nous relayant pour parler et pour filmer. C’est lors de ces entrevues que l’on prend conscience de l’importance d’être un groupe soudé et motivé comme nous le sommes afin de réaliser un véritable travail.

Lors de nos deux rencontres avec l’USD tout se déroula très bien. Nous eûmes des réponses précises à notrequestionnaire. Tout nos rendez vous et toutes nos rencontres furent concluantes, les images rendaient très bien. Nous étions ainsi rassurées.
Cependant lors de notre premier rendez-vous avec l’UST, nous fûmes un peu déçues. En effet après avoir donné notre questionnaire et expliqué notre projet, nous avions eu des réponses peu concluantes. L’ UST avait oublié que nous voulions réaliser un projetvidéo ! Ce fut assez décevant. Je pris mon courage à deux mains, car c’était moi qui avait la charge de ce club, et les rappela. Finalement, je réussis, après plusieurs appels à avoir un second rendez-vous dans le but de les filmer. La rencontre se déroula plutôt bien. Le président du club tyrossais nous parut sympathique et motivé, cependant à la fin de l’entretien filmé, un gros doute...