Travail sur william foote whyte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3375 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Au départ, la sociologie était une science empirique, c'est-à-dire basée sur l’étude de faits observables, mesurables et applicables. Par la suite, les sociologues ont progressivement exploré d’autres méthodes tels l’étude de cas, les sondages et les rencontres individuelles. Ces expérimentations ont favorisé le développement, à la fois de la sociologie traditionnelle etappliquée.

L’une des études qui a définitivement apporté une perspective nouvelle à la sociologie est celle de William Foote Whyte. Ce chercheur américain mène, pendant trois ans, une enquête de terrain auprès des jeunes Italo-Américains vivant à Corneville, Boston. Son travail sera ensuite reconnu en tant que thèse en sociologie à l’Université de Chicago. La particularité de sa recherche est qu’ils’est lui-même assimilé à un « gang  de rue » en devenant l’un des membres. Par conséquent, il nous offre une vision unique du phénomène en y étant personnellement impliqué.

Il sera donc question d’analyser l’ouvrage Street Corner Society résultat de son expérience au sein d’une bande de rue de Corneville. Pour ce faire, il est nécessaire de contextualiser l’œuvre et son auteur. Ensuite, un résumépartiel de l’ouvrage (chapitres à l’étude) préparera le terrain pour l’analyse. Enfin, une étude approfondie de l’œuvre ainsi qu’une critique de quelques auteurs permettra de faire ressortir l’essentiel. Notez que c’est une conclusion un peu plus personnelle qui complètera l’étude.

Mise en contexte

Le parcours de William Foote Whyte est fort complet. Né en 1914, cet américain a été à lafois un auteur, un sociologue et un professeur réputé. Bien qu’il entretienne un vif intérêt pour l’étude du milieu des travailleurs, son œuvre la plus marquante, Street Corner Society, traite de la polémique des gangs de rue.

Ce projet particulier a été entrepris dans le cadre de « sa soutenance de thèse en sociologie » à l’Université de Chicago. La singularité de sa démarche, comme il a étémentionné précédemment, se trouve dans le fait que Whyte s’est inséré au sein du gang de rue de Doc en se faisant passer pour son ami. En procédant ainsi, Whyte est plus qu’un simple témoin : il est un observateur participant. C’est cette manière inhabituelle de procéder qui a amené un regard nouveau sur la sociologie.

En 1943, l’œuvre a été éditée pour la première fois par l’University ofChicago Press. William F. Whyte réfute dans Street Corner Society la théorie, véhiculée par plusieurs professeurs de l’École de Chicago, de la désorganisation sociale au profit du concept d’une organisation sociale au sein des gangs de rue. Cette vision peu conventionnelle va en l’encontre, entre autres, des idéologies de Wirth et de Zorbaugh qui perçoivent les gens de la rue et leur regroupementcomme un ensemble désorganisé. De plus, l’idée de Whyte ne correspond pas à l’ouvrage portant sur « L’immigration polonaise à Chicago (1910-1920) », présenté par Thomas et Znaniecki, sociologues réputés, faisant état de deux types de désorganisation sociale. Or, le choix d’une technique d’observation participante fut également mitigé. Malgré tout, l’œuvre de Whyte s’avère un classique de lasociologie, encore étudié au 21e siècle.



Résumé

Les observations de William Foote Whyte sont présentées sous la forme d’un récit narratif. Il est à noter que ce résumé couvre uniquement le premier et le troisième chapitre du livre. Dans le premier chapitre, Whyte y fait la présentation de son sujet d’étude soit « Doc et sa bande ». Ces jeunes Italo-Américains, issus d’un milieu défavorisé,vivent en gang dans le secteur de Corneville. Whyte, dans ce chapitre, introduit le lecteur à l’univers de Doc. Il présente notamment les différents membres de la gang de rue en montrant les liens qui les unissent. Whyte, en plus, de montrer le fonctionnement du groupe, dresse un portait des groupes externes à la bande. Pour la gang, Les Nortons, leur territoire se limite à un seul coin de rue...
tracking img