Travail sur l'ordinatio imperii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3030 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Ordinatio Imperii
I Une succession inégalitaire
A Un seul empereur
B Le reste de l'empire partagé
IILa place prépondérante de l'église
A L'empereur choisi par dieu
B L'empire lié à l'eglise

Résumé de l'exposé
Le document étudié est issu du Monumenta Germaniae Historica, un des principaux recueils de l'histoire médiévale, et traduit par Jean Pierre Brunterc'h, conservateur en chefdu Patrimoine et directeur du centre d'onomastique, dans son livre Archives de la France. C'est en 813, quelques mois avant la mort de l'empereur carolingiens, ce dernier, Charlemagne, désigne Louis, un de ses trois fils, comme son successeur du trône impérial à Aix-La-Chapelle, mais le 5 octobre 816 il se fait couronner par le pape Étienne IV, à Reims, pour compléter la cérémonie religieuse dusacrement impérial. Il considérait l'Église et l’Empire comme deux notions étroitement liées et à peine distinctes. En 817, il énonce l’«Ordinatio Imperii» qui règle d’avance la succession de Louis, tel un testament: son fils aîné, Lothaire, est proclamé empereur et seul héritier de l’Empire; alors que les deux frères de celui-ci, Pépin et Louis, gouverneraient comme rois, l’un l’Aquitaine etl’autre la Bavière sous l’autorité de leur père, puis sous celle de Lothaire à la mort de Louis le Pieux. Habituellement, sous les Mérovingiens puis sous les Pippinnides, il n'y a qu'un seul héritier du trône, mais avec ce testament, Louis déroge à la règle. Mais une question se pose avec l'«Ordinatio»: l'unité de l'empire peut-elle être remise en cause? Pour y répondre nous verrons dans une premièrepartie la succession non équitable de Louis le Pieux (I) puis la place accordée à l'Église dans l'empire (II).

*************************

Tentative de préservation de l'unité de l'empire

Pour assurer la cohésion et l'unité de l'empire carolingien après sa mort, Louis-le-Pieux promulgue en 817 le capitulaire "Ordinatio Imperii" dans le but de régler deson vivant sa succession entre les 3 fils qu'il a eu avec sa 1ère femme Ermengarde :

Lothaire Ier, l'aîné, est proclamé empereur et partage avec son père l'exercice du pouvoir,
Pépin Ier, subordonné à son frère Lothaire, reçoit l'Aquitaine,
Louis le Germanique, également subordonné à son frère, reçoit la Bavière.
Mais malgré cette attention, la stabilité de l'empire va rapidement être miseà mal par plusieurs facteurs.

Anecdote : l'arrière-grand-père d'Ermengarde est également l'arrière-arrière-grand-père de Robert -le-Fort, qui a donné naissance aux robertiens et qui deviendront avec Hugues Capet la dynastie des capétiens. Les 3 premiers fils de Louis-le-Pieux sont donc un ancêtre commun avec les capétiens !

Un difficile partage de l'empire

Le but du capitulaire "OrdinatioImperii" de 817 était de préserver l'unité de l'empire carolingien en privilégiant l'aîné des fils de Louis-le-Pieux, Lothaire. Mais Louis-le-Pieux aura un nouveau fils en 823, Charles-le-Chauve, avec sa nouvelle et ambitieuse épouse Judith de Bavière et cela va rompre l'équilibre prévu en remettant en cause le partage entre ses 3 premiers fils. Elle ne pourra pas accepter que ce dernier n'ait pasde royaume et cela provoquera 10 années de troubles entre le roi et ses 3 premiers fils qui ne voulaient pas d'un nouveau partage.

************************

Louis I le Pieux
Chasseneuil, Poitou, 778 - près d'Ingelheim, 840

Empereur d'Occident et roi des Francs (814-840).
Troisième fils de Charlemagne, Louis (ou Louis le Débonnaire) devait àl'origine n'hériter que d'une partie du royaume de son père, correspondant à la région s'étendant du plateau de Langres et des Alpes jusqu'à l'Aquitaine, tandis que son frère Pépin devait recevoir la Bavière et l'Italie, leur frère aîné Charles obtenant le reste de l'empire.
Mais Charles et Pépin moururent avant Charlemagne, et, dès 813, Louis fut associé par son père à la direction de...
tracking img