Travail sur l'ouvrage de david lepoutre : coeur de banlieue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2358 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 - Dans quelles mesures sa progression sur le terrain modifie son objet et l’approche de celui-ci ?

Au début de l‘ouvrage Cœur de banlieue, David Lepoutre présente sa méthode d’enquête ainsi que son thème de recherche à savoir l’étude de la violence entre adolescents au sein des grands ensembles.

Suite à sa nomination comme professeur dans un collège de La Courneuve en 1990, de laquelledécoule un constat d’une violence omniprésente, « J’ai immédiatement était frappé par l’âpreté et la dureté des relations interpersonnelles et notamment par la violence verbale et physique sui s’exerçait entre jeunes , à tout moment et en toute occasion, dans l‘enceinte du collège. » (page 1), Lepoutre décide de baser sa recherche sur « ces formes de relations adolescentes » (page 1).

C’estprogressivement que son incursion sur le terrain s’est faite . En effet, étant d’origine bourgeoise il se rend compte qu’il y a un décalage entre son milieu d’origine et celui des adolescents étudiés. On peut effectivement voir qu’au début de son enquête Lepoutre n’est que professeur et ne partage que quelques activités en lien avec son milieu étudié. Mais, au fur et à mesure, il va s’intégrerdavantage pour enfin s’installer à plein-temps dans la cité des Quatre Milles en février 1992. Avec le temps, résulte de cela une plus grande proximité avec ses élèves ainsi qu’avec l’ensemble des habitants de la cité. Il y a donc eu une évolution dans sa méthodologie de recueil de données.

Alors qu’au départ il basait uniquement son enquête sur des travaux déjà existant, à savoir une vastebibliographie portant sur la sociologie de la violence, la jeunesse, l’urbanisme, du rap, des sports et de la sociologie linguistique. Son enquête portait également sur des entretiens individuels et informels, « La matière ethnographique de ce livre est issue à la fois des observations que j’ai pu faire au cours de toutes ces années, observations qui ont été dans la mesure du possible régulièrementconsignées par écrit, et des paroles d’interlocuteurs adolescents recueillies soit au cours d’entretiens organisés et enregistrés, soit lors de conversations et échanges multiples et informels qui se sont déroulés dans le cadre scolaire - au collège ou à l’occasion de voyage scolaire -, dans le grand ensemble - dans les rues ou à mon domicile - et dans les vestiaires du club de judo, avant et surtout aprèsles entraînements. ». Il est ensuite passé aux entretiens collectifs de deux ou trois adolescents et abandonne même les entretiens enregistrés privilégiant ainsi l’observation directe et le recueil de propos en situation.

Grâce à sa méthode d’observation participante complète il a pu se rapprocher au plus près des conditions réelles de vie des individus concernés par son enquête et comprendredavantage le milieu observé. Toutefois, il insiste sur l’investissement important de sa personne dans les relations avec ses informateurs privilégiés (ses élèves). Il explique que cette relation, qu’il tend à qualifier d’amicale, est une condition nécessaire au travail d’ethnologue et qu’elle est peut-être une motivation première au choix de ce métier.

Lepoutre parle également d’un prix fort àpayer "psychologiquement parlant" (page12) lorsqu’il décrit l’une de ses relations établie entre lui et l’un de ses élèves. Ce dernier se révéla très généreux aussi bien dans la provocation et les hostilités à son égard, que dans l’intérêt et la disponibilité pour lui donner des informations et créer un lien affectif.

Dans son introduction, il retrace cette expérience chaotique et termine ensoulignant que celle-ci lui a permis de réorienter son sujet de recherche : « Surtout, le ressort principal des conduites et des comportements adolescents est profondément inscrit dans la relation qui est décrite, puisque c’est le sentiment de gêne, de malaise et, pourquoi ne pas le dire, de honte éprouvé dans certains moments qui a fait naître la réflexion sur la problématique de l’honneur,...
tracking img