Travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Tandis que le 18e siècle se livre à des polémiques incessantes opposant la religion et sa morale étouffante aux idées progressistes des philosophes… 

Denis Diderot, philosophe et écrivain français, le maître d'œuvre de l'Encyclopédie et l'un des principaux représentants de l'esprit des Lumières.
Diderot est un auteur aux talents multiples. Toujours audacieuse, son œuvre touche à tous lesgenres et se développe dans différents domaines: la science, la philosophie et l'esthétique. Surtout admiré en son temps comme directeur de l'Encyclopédie, il est aujourd'hui considéré comme l'un des écrivains les plus novateurs du siècle des Lumières. Il en incarne l'esprit par son matérialisme athée, par sa volonté de dénoncer les préjugés et par sa confiance en la raison.

Découvrez à travers cespages les réflexions audacieuses d'un esprit libre…
Début dans l’histoire

Denis Diderot, né le 5 octobre 1713 à Langres et mort le 31 juillet 1784 à Paris, est un écrivain, philosophe et encyclopédiste français.

Même si c'est difficile de le croire, quand on regarde sa carrière, Diderot devint tout d'abord prêtre ! Il aborda l'enseignement secondaire chez les Jésuites de Langres à l'âge de10 ans. Il y acquit des bases solides, surtout en latin matière dans laquelle il reçut de nombreux prix. Puis il partit achever ses études dans la " ville lumière " et enfin se dévouer corps et âme à cette première vocation. On devait l'appeler désormais l'abbé Diderot. 

Après des études de théologie à la Sorbonne, il abandonna sa vocation ecclésiastique pour faire carrière dans le droit commeclerc pour un procureur. Il accumula parallèlement d'autres expériences écrivant ainsi des articles au Mercure de France sur les mathématiques, la physique, les Beaux-arts, l'Antiquité. Diderot fut un " dévoreur de vie ", satisfaisant sa curiosité dans tous les domaines, et ce fut ainsi jusqu'à sa mort. 

Côté sentimental, il épousa Anne-Toinette Champion, fille d'un manufacturier sans fortune.Se heurtant à la désapprobation de son père il devra attendre quelques temps avant de l'épouser en secret. Cinq années durant, leur union demeurera ignorée de ses parents. Ainsi marié, il continua sa vie de bohème tout en exerçant différents métiers. 

Diderot est reconnu pour son érudition, son esprit critique et un certain génie. Il laisse son empreinte dans l'histoire de tous les genreslittéraires auxquels il s'est essayé : il pose les bases du drame bourgeois au théâtre, révolutionne le roman avec Jacques le Fataliste, invente la critique à travers ses Salons et supervise la rédaction d'un des ouvrages les plus marquants de son siècle, la célèbre Encyclopédie. En philosophie également, Diderot se démarque en proposant plus de matière à un raisonnement autonome du lecteur plutôtqu'un système complet, fermé et rigide. Rien en fait ne représente mieux le sens de son travail et son originalité que les premiers mots de ses Pensées sur l'interprétation de la nature (1753) :

« Jeune homme, prends et lis. Si tu peux aller jusqu'à la fin de cet ouvrage, tu ne seras pas incapable d'en entendre un meilleur. Comme je me suis moins proposé de t'instruire que de t'exercer, ilm'importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes, pourvu qu'elles emploient toute ton attention. Un plus habile t'apprendra à connaître les forces de la nature; il me suffira de t'avoir fait essayer les tiennes. »
Mal connu de ses contemporains, éloigné des polémiques de son temps et des conventions sociales, mal reçu par la Révolution, il devra attendre la fin du XIXe siècle pour recevoirenfin l'intérêt et la reconnaissance de la postérité dans laquelle il avait placé une partie de ses espoirs.

Il est considéré aujourd'hui comme l'une des personnalités du Siècle des Lumières. 
Les premiers écrits (1743-1749)
Diderot se consacre une partie de son existence à la traduction d'ouvrages de langue anglaise comme l'Histoire de la Grèce, de Temple Stanyan et l'Essai sur le mérite...
tracking img