Travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Paul Éluard
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Paul Eluard
Signature d'Éluard
Signature d'Éluard
Nom de naissance Eugène Émile Paul Grindel
Activité(s) Poète
Naissance 14 décembre 1895
Saint-Denis
Décès 18 novembre 1952 (à 56 ans)
Charenton-le-Pont
Langue d'écriture Français
Mouvement(s) Surréalisme
Genre(s) Poésie

Eugène ÉmilePaul Grindel dit Paul Éluard est un poète français né à Saint-Denis le 14 décembre 1895 et mort à Charenton-le-Pont le 18 novembre 1952.

C'est en 1917 à l’âge de vingt et un ans qu'il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il adhère au dadaïsme et devient l'un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique engagée.

Il est connu également sousles noms de plume de Didier Desroches et de Brun[1].
Sommaire
[masquer]

* 1 Biographie
o 1.1 Gala et la naissance du surréalisme (1917-1930)
o 1.2 Nusch et le combat pour la liberté (1931-1946)
o 1.3 Dominique et l'engagement pour la paix (1947-1952)
* 2 L'Œuvre
o 2.1 Exaltation de l'expérience amoureuse
o 2.2 Libérer le langagepour changer la vie
o 2.3 Une poésie engagée
* 3 Hommage
* 4 Œuvres
o 4.1 Poèmes
o 4.2 Œuvres complètes
o 4.3 Divers
o 4.4 Correspondance
o 4.5 Bibliographie
o 4.6 Notes
* 5 Voir aussi
o 5.1 Articles connexes
o 5.2 Liens externes

Biographie[modifier]
Gala et la naissance dusurréalisme (1917-1930)[modifier]

Le père d'Éluard, Clément Eugène Grindel, est comptable lorsque naît son fils mais ouvre peu après 1900 un bureau d'agence immobilière. Sa mère, Jeanne-Marie Cousin, est couturière. Vers 1908 la famille s'installe à Paris, rue Louis-Blanc. Éluard fréquente l'école communale de Saint-Denis, celle d'Aulnay-sous-Bois puis entre comme boursier à l'école supérieure Colbert.Il obtient en 1912 son brevet et en juillet part se reposer, sa santé apparaissant fragile, avec sa mère, à Glion, en Suisse. Une grave crise hémoptysique l'oblige à prolonger son séjour et il est alors contraint, à l'âge de seize ans, d'interrompre ses études, car atteint de tuberculose. Il reste hospitalisé jusqu'en février 1914 au sanatorium de Clavadel, près de Davos[2]. Il y rencontre unejeune russe de son âge en exil Helena Diakonova qu'il surnomme Gala. La forte personnalité, l'impétuosité, l' esprit de décision, la grande culture de la jeune fille impressionnent le jeune Éluard qui prend avec elle son premier élan de poésie amoureuse, un élan qui se prolongera dans tous ses écrits. Elle dessine son profil, et il ajoute à la main : « Je suis votre disciple ». Ils lisent ensembleles poèmes de Gérard de Nerval, Charles Baudelaire, Lautréamont et Guillaume Apollinaire. Devenu majeur le 14 décembre 1916, il épouse Gala dès le 21 janvier suivant.

Le 11 mai 1918, il écrit à l'un de ses amis : « J'ai assisté à l'arrivée au monde, très simplement, d'une belle petite fille, Cécile, ma fille ».
Maison de Paul Éluard à Eaubonne, où il habite à partir de 1924

En 1918, lorsquela victoire est proclamée, Paul Éluard allie la plénitude de son amour à une profonde remise en question du monde : c'est le mouvement Dada qui va commencer cette remise en question, dans l'absurdité, la folie, la drôlerie et le non-sens. C'est ensuite le surréalisme qui lui donnera son contenu. Juste avant les surréalistes, les dadaïstes font scandale. Éluard, ami intime d'André Breton, est detoutes les manifestations dada. Il fonde sa propre revue Proverbe dans laquelle il se montre, comme Jean Paulhan, obsédé par les problèmes du langage. Tous deux veulent bien contester les notions de beau / laid, mais refusent de remettre en question le langage lui-même. En 1920, Éluard est le seul du groupe à affirmer que le langage peut être un « but », alors que les autres le considèrent...
tracking img