Travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 53 (13195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Gustave Flaubert
( 1821-1880)
"Le tempo de Flaubert dans Madame Bovary comme dans l'Education sentimentale est tout entier celui d'un cheminement rétrospectif, celui d'un homme qui regarde par dessus son épaule, beaucoup plus proche par-là de Proust que de Balzac."
Julien Gracq, En lisant, en écrivant, 1981

Gustave Flaubert naît à l'hôtel Dieu de Rouen le 12 décembre 1821. Son père AchilleCléophas Flaubert en est le chirurgien en chef. C'est le second enfant de la famille. Son frère aîné, Achille, est né en 1813. Sa sœur , Caroline, avec qui il aura plus d'affinités , naîtra en 1824
Le jeune Gustave a une éducation assez monotone. Il grandit dans un pavillon annexé à l'hôpital, où son père dissèque des cadavres. Il est délaissé par sa famille qui a placé tous ses espoirs dans laréussite de son frère aîné, Achille. Ce dernier sera chirurgien.
Comme le remarque Jean d'Ormesson : " Dès l'enfance apparaissent deux traits fondamentaux de Flaubert : une certaine fascination du mal, de la souffrance, de l'horrible, et le souci d'une information un peu sinistre , sur les événements et la vie qui entraînera un goût du document assez impressionnant."
En 1832, Gustave entre aucollège Royal, un lycée de Rouen.
Chaque été, la famille Flaubert s'installe à Trouville, au bord de la mer. C'est là, qu'en 1836, il rencontre Maurice Schlesinger, directeur de la Gazette et revue musicale de Paris, et surtout sa femme, Elisa, pour laquelle il nourrit un amour sans espoir. Un jour, sur la plage, il ramasse son manteau rouge à raies noires. Cette rencontre ineffaçable sera transposéedans les Mémoires d'un fou et les deux versions de l'Education sentimentale. Entre 1837 et 1839, alors qu'il est encore au lycée, il publie différents textes dont notamment un court récit, Bibliomanie, dans la revue littéraire rouennaise Colibri. En 1840, il est reçu bachelier sans mention, et sans enthousiasme. Il visite ensuite avec le Docteur Cloquet les Pyrénées et la Corse, en passant parMarseille.
Il commence, en 1841, des études de droit à Paris. Il est reçu à son examen de première année en 1842.
En 1843, Il échoue à son examen de deuxième année. C'est cette année-là qu'il rencontre Maxime du Camp qui deviendra un de ses grands amis. Il commence à rédiger la première version de L'Education sentimentale. L'année suivante, en 1844, alors qu'il est en voyage à Pont l'Evêque, il estvictime d'une crise d'épilepsie : " je me suis senti tout à coup emporté par un torrent de flammes." Il souffrira régulièrement de troubles nerveux et également d'hallucinations visuelles. Marqué par cet accident, il renonce à ses études de droit et s'installe définitivement à Croisset à côté de Rouen, où ses parents ont acheté une grande maison au bord de la Seine. En janvier 1845, il achève lapremière version de l'Education sentimentale. La même année, il accompagne sa sœur Caroline et son beau-frère dans leur voyage de noces en Italie. Il remarque à Gênes un tableau de Bruegel, La tentation de saint-Antoine, qui lui inspirera l'œuvre de théâtre éponyme. En janvier 1846, son père décède. En mars de la même année, c'est sa sœur Caroline qui meurt après avoir donné naissance à une fille.Ces deux drames anéantissent tous les projets de Flaubert. Il décide de recueillir à Croisset la fille de sa sœur ainsi que sa propre mère . En Août, à Paris, il rencontre Louise Collet qui deviendra sa maîtresse et sa muse. Leur liaison orageuse dure jusqu'en 1848. Puis elle reprendra de 1851 à 1854.
Il voyage en Touraine et en Bretagne, en 1847, avec Maxime du Camp. Ils en rapportent "Par leschamps et par les grèves" : Flaubert écrit les chapitres impairs, Du Camp les chapitres pairs . L'année suivante il est à Paris avec son ami Bouilhet pendant la révolution de février 1848. En mai, il commence la rédaction de La tentation de Saint-Antoine. Il y travaille pendant plus d'un an. Il la lit à Bouilhet et à Maxime Du Camp qui la jugent "manquée" et la déclarent impubliable. Fin 1849,...
tracking img