Travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2924 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ESC 2.0!

!

Le travail : 3 point : - Défini la notion et les régimes Le travail est une activité humaine, c’est le propre de l’homme. - Les activités et roles de l’homme : Les travaux se valent ils ? Manuel, intellectuel ? Quel profit pour l’homme, qu’est ce que cela lui apporte. - A l’opposée du travail, que trouve t on ? Permet de ce posée la question de l'aliénation, de la discipline.Société de loisirs. Temps libre, oisiveté... I / Le travail : Activité de l’homme ? Qui travail ? Qu’es ce que le travail ? Nature et spécificité ? prêter a la nature un forme de travaille permettrai d’affirmer la dimension naturelle du travail (castor, fourmis). Laisse croire a une activité naturelle, et non plus seulement artificiel. Ce terme désigne d’abord l'activité humaine par analogie au naturel. -Une activité humaine, un mot qui n’a de sens que pour l’humain et qui donc a une histoire. Mot populaire, qui viendrai du mot latin tripalium désignant a l’origine une machine ou l’on assujettie les chevaux lorsque l’on souhaite les ferrer. Plus tard il désigne un instrument de torture. Au travail s'attache donc l’idée de torture, effort, endurance. Il apparaît aussi comme étant un instrumenthumain. Il apparaît donc que le travail est tout d’abord une activité humaine. Il s’inscrit donc dans la culture. Il ressort donc de l’éducation. Il est l’une des condition d’accé a l’autonomie l'indépendance, la dignité humaine. > La nature relève d’une action (transforme et ce transforme) l’homme lui même est action de par l’analogie a la nature. Il en vas de l’homme comme de la nature. L’homme a lemême statue que la nature. Il joui donc du pouvoir de transformer la nature et donc d'agir sur la nature. Il ce transforme lui même en agissant sur sa propre nature. Le corps de l’homme est un instrument qui lui permet de prendre possession de son milieu et donc de le transformer. Le travail est un acte entre l’homme et la nature. Il y joue le orle d’une puissance naturel, Il possède d’un certainnombre de force (outils = bras, jambes, tête, mains) qui lui permet d’assimiler les matières et de répondre a ses besoins naturels en leur donnant une forme que Marx dit utile a la vie. > Par et dans l’instrumentalisation du corps de l’homme, ce qui s’introduit est l’idée d’utile, de valeurs. De l’idée de mettre en place une hiérarchie entre ce qu’il est le plus utile ou le moins. Le travailapparaît pour l’homme comme étant d’abord une nécessitée, qui peut revêtir diverse formes. En prenant possession de moyen tous trouvé (cueillette) ou bien en satisfaisant les besoins naturels et ayant recourt a l’outil. a. Le mythe de l'âge d’or. L’homme n’avait pas besoin de travailler !!! S’il est fondamental, c’est qu’il nous permet d’expliquer notre condition et donc pourquoi nous travaillons. Unparadis terrestre d’une vie d’oisiveté (on ne fait rien ! ) Les hommes avaient alors le coeur libre de tous soucis. Il vivaient a l'écart a l' abris des peine et des misères. La terre féconde produisait spontanément une abondante récolte, et eux-mêmes, dans la joie, vivaient de leurs champs au milieu de biens innombrable. Cette humanité bien heureuse était fondamentalement pacifique. Elle ignoraitla réalité, la concurrence. Et pratiquait spontanément la justice. Le bonheurs y est décrit de manière idéal comme absence du travail de douleur, comme absence de peur de mourir, bien vaillance des dieux et des animaux, absence de l'injustice et de guerre. Il ni a pas d'égalité social,, économique ou culturel. A la première génération de l'humanité, ce succède plusieurs race sans que Hésiode nefasse allusion. La race d'argent, inférieur a la race d'or même si elle est de même nature. A l'âge d'argent ces nouveaux humains sont dominer par la démesure. Les homme refusent de reconnaître ce qu'ils doivent aux dieux "les honneurs qui sont la lois naturel des hommes" . Ce qui signifie, qu'ils refusent de sacrifier en l'honneur des dieux (offrandes, prières,...) Il commettent un crime "...
tracking img