Travaille sur jim morrisson

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (532 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
James Douglas Morrison, plus connu sous son surnom « Jim » ou plus tard « Lizard King », né le 8 décembre 1943 à Melbourne, Floride et mort le 3 juillet 1971, à Paris, est un poète et chanteur derock américain, leader du groupe The Doors de 1965 à 1971.
Sex-symbol provocant au comportement volontairement excessif, devenu une véritable idole de la musique rock, mais aussi intellectuel engagé1dans le mouvement du protest song, en particulier contre la guerre du Viêtnam, attiré par le chamanisme, on lui attribue une réputation de « poète maudit » que sa mort prématurée, à Paris, dans descirconstances mal élucidées, transforme en légende.
Le culte que lui vouent ses fans éclipse cependant une œuvre poétique d'une grande richesse que Morrison lui-même a pu considérer comme sa principaleactivité, au moins à partir de l'été 19682.
Jim Morrison a trois ans et demi, quand lors d'un trajet en voiture de Santa Fe à Albuquerque, il vit un événement qu'il décrira plus tard comme l'un desplus importants de sa vie. Il raconte, sur le disque posthume An American Prayer :
« [We] were driving through the desert, at dawn, and a truck load of Indian workers had either hit another car, orjust - I don't know what happened - but there were Indians scattered all over the highway, bleeding to death. […] That was the first time I tasted fear. […] The reaction I get now thinking about it,looking back - is that the souls or the ghosts of those dead Indians… maybe one or two of 'em… were just running around freaking out, and just leaped into my soul. And they're still in there. »
(« Nousroulions à travers le désert, à l'aurore, et un camion plein d'ouvriers indiens avait soit percuté une autre voiture soit seulement - enfin, je ne sais pas ce qui s'était passé - mais il y avait desIndiens qui gisaient sur toute l'autoroute, agonisant, perdant du sang.[…] Ce fut la première fois que je goûtai la peur. […] Ma réaction aujourd'hui en y repensant, en les revoyant - c'est que les...
tracking img