Travaillons sans raisonner, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable"voltaire (candide)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1911 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Travaillons sans raisonner, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable"Voltaire (Candide)
[pic] | |
|Bonne copie du lycée : 37 - Tours - Lycée Descartes[pic] |
|Cette copie a été notée : 14/20[pic] |
|Lecommentaire du professeur est : Bonne réflexion, malgré une tendance à déborder que vous maîtriser finalement assez bien... |
|[pic] Ajouter au classeur |
|[pic] ||Le travail et l'occupation des hommes dans une communauté constitue un comportement commun à toutes les époques, depuis les ères |
|préhistoriques jusqu'à nos jours, en passant par le Moyen Âge ou la Renaissance. Ainsi, il fut tantôt accepté, tantôt contesté, |
|gratifiant ou humiliant, plaisant ou astreignant. Les réactions de l'homme à son égard ont alors été très diverses.|
|Voltaire, au 18ème siècle, écrit dans son conte Candide : " Travaillons sans raisonner, c'est le seul moyen de rendre la vie |
|supportable. " Réfléchir à notre propre condition de travailleur ne semble être que le moyen de rendre sa vie insupportable, par la |
|conscience trop vive des injustices qui nous sont faites.|
|Il semble en effet qu'oublier les injustices du travail, lorsque celui-ci est considéré comme une tâche ingrate, demeure le moyen |
|d'accepter une vie difficile. Cependant, le 18ème siècle a fourni une vision nouvelle du travail et il a montré que le raisonnement |
|était nécessaire pour se satisfaire et mener à bien certaines formes de travail. On peutalors remarquer qu'il existe aujourd'hui une |
|sorte de confrontation entre rationalité et satisfaction, qui se révèle dans les attentes des travailleurs contemporains. |
|Des siècles durant, le travail a été considéré comme un devoir, une tâche, et les hommes n'avaient pas conscience de leur condition, |
|incapables de juger de sa légitimité. Mais lorsque le travail devient unecontrainte, une exploitation, l'Histoire atteste du |
|développement d'idées irrationnelles pour accepter la vie. |
|Pendant longtemps, le travail des hommes, des femmes et des enfants a été l'exploitation d'une majorité de la population par quelques |
|individus, réclamant aux plus faibles des travaux difficileset ingrats. Cependant, l'Histoire montre que, à l'image des esclaves |
|noirs utilisés en Amérique, ou encore des serfs exploités au Moyen Age en Europe, les contestations furent rares et n'apparurent |
|qu'après des années de soumission. En effet, c'est sans doute la non-conscience d'une condition injuste qui explique cet |
|asservissement. Les travailleurs ont vu leursascendants travailler, et leurs enfants travailleront sans doute de la même manière, il |
|n'y a donc rien à attendre. La vie en devient supportable, puisque personne n'imagine un quelconque changement. C'est ce que semble |
|proposer Voltaire, ironique, à travers les mots de Martin : si nous ne réfléchissons pas à notre condition de travailleurs, aussi |
|injuste soit-elle, alors mousaccepterons la vie, sans espérer autre chose. |
|Cependant, il semble qu'une telle exploitation de l'homme entraîne sa propre perte, puisqu'il arrive un moment où l'être humain ne |
|peut plus accepter sa condition. Dès l'instant où l'homme réfléchit à sa condition, qu'il conteste les injustices de sa société, la |
|vie devient...
tracking img