Tresorerie dans une banque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7105 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION GENERALE
Il y’a quelques années, la trésorerie ne constituait que l’une des composantes de la fonction financière; et ceci, à un titre sensiblement différent d’autres fonctions, qui constituaient alors des métiers à part entière.
Dans une période économique difficile, si les crédits de fonctionnement sont devenus de plus en plus limités et les taux d’intérêts soumis à desvariations fréquentes, la gestion de la trésorerie devient la cible de toutes les entreprises, car les charges financières représentent, en plus un poste lourd qu’il convient désormais de maîtriser parfaitement.
La mauvaise gestion de la trésorerie est particulièrement grave en période de crise. En effet ; la détention de fonds oisifs affaiblit considérablement la rentabilité de l’entreprise à une époquecaractérisée par des taux d’intérêts divers. A l’inverse, une trésorerie faible, risque d’être fatale à l’entreprise, car les difficultés d’obtention des crédits ne permettent pas de faire face à des besoins mal évalués et risque d’entraîner des retombés néfastes.
La Banque Agricole et Commerciale du Burkina (BACB) au sein de laquelle j’ai effectué mon stage gère ses flux financiers en date devaleur comme dans les autres banques, c'est-à-dire au jour le jour. Cela permet à l’entreprise de minimiser les frais et d’accroître les produits financiers.
Dans le cadre d’une gestion moderne et efficace de cette entreprise, la gestion de la trésorerie en valeur est un impératif. En effet, au moment ou l’entreprise se trouve confronté à l’accroissement des frais financiers, il devient nécessaire,non seulement d’en contrôler les flux financiers; mais de gérer en réduisant les frais.
Ce rapport s’articulera donc sur deux (02) parties :
La première partie est consacrée à la présentation générale de la BACB; la deuxième partie s’intéressera à la description des tâches de la gestion de la trésorerie



CHAPITRE I: PRESENTATION DE LA BACB

I. HISTORIQUE
La Banque Agricole etCommerciale du Burkina (BACB) a eu pour origine la Caisse Nationale de crédit Agricole (CNCA).
La Caisse Nationale de Crédit Agricole (CNCA) fut créée par l’Etat Burkinabé suite au constat d’un vide institutionnel en matière de financement des besoins du monde rural. Les interventions à l’époque étaient l’œuvre de quelques opérateurs de crédit, malgré l’immensité des besoins à couvrir. Ainsi, l’EtatBurkinabé, appuyé par les partenaires nationaux et étrangers (BOAD, CFD, CSPPA, BFCI), a mené une réflexion approfondie sur la création d’une institution spécialisée de financement des besoins du monde rural.

Sa création a été effective le 14 août 1979 sous le nom de structure nationale de crédit agricole (SNCA); Structure chargée de conduire les études de contingences et de mise au point destextes organiques et des procédures de crédit de la future banque.

L’assemblée constitutive, tenue en 1980, a adopté la création définitive de la CNCA avec ses fondateurs : l’Etat, la CSPPA, la BFCI, la BCEAO, la BOAD et L’AFD .Elle démarra ses activités en octobre 1980.
Elle change de dénomination en janvier 2002 en devenant la Banque Agricole et Commerciale du Burkina, pour mieux s’adapter aunouveau contexte économique.

II. FORME JURIDIQUE
Conformément à l’article 20 de la loi bancaire qui annonce, la forme juridique des banques dans les pays de l’UEMOA a savoir: qu’une banque est un organisme qui assure dans la vie économique d’un pays, une mission essentielle de développement et de croissance de l’économie, en raison de son pouvoir de création monétaire, de son rôle primordialdans la mobilisation de l’épargne et dans les relations extérieures financières, ainsi, la BACB est constituée sous la forme d’une société anonyme (SA) avec conseil d’Administration (CA). Elle est créée par le décret, N°79/313/PRES/DR du 14 Août 1979 et inscrite au registre du commerce sous le N°BF OUA 2000B 228 et sur la liste des banques sous le N° C0037Z par arrêté N° 053/PF/MEF/DGTCP/DT du 10...
tracking img