Tristan et iseut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 56 (13971 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COURS : TRISTAN ET ISEULT
1) le développement de la légende : littérature et civilisation :
La légende se développe pendant le second âge féodal (1050 à 1250 environ). On situe le premier âge féodal de la chute de l'empire Romain, environ, jusqu’au milieu du 11ème siècle, le second âge féodal se déroule du milieu du 11ème siècle à la prise de Constantinople par les Turcs en 1453.
C’estune période d'extrême précarité de l'existence, la nature est mal dominée, sauvage, du fait d’un outillage encore rudimentaire et de techniques agricoles peu performantes : (la jachère, l’attelage au collier, l’araire), les rendements sont faibles, l’autosuffisance alimentaire rarement atteinte. Le commerce se développe lentement, gêné par le mauvais état des voies de communication et par leurinsécurité : (le nombre important de petits seigneurs pillards, les droits exorbitants perçus par toutes les autorités féodales locales, l’abondance des monnaies différentes à la valeur trop aléatoire).
De nombreuses épidémies comme la peste, des maladies comme la lèpre, fragilisent le tissu social, empêchent une véritable croissance démographique. Les mœurs sont brutales, au Nord surtout, oùl’influence de la culture arabo-andalouse ne se fait pas sentir, alors que le Sud, à son contact développe, à la fin du 11ème siècle, une brillante civilisation, celle des troubadours et des cours d’amour.
La période est aux grandes peurs, dans l’eschatologie chrétienne de terribles bouleversements doivent précéder le retour en gloire du Christ, vision cataclysmique suivant laquelle une catharsis doitpurifier le monde avant l’établissement de la Jérusalem céleste, la venue de la cité de Dieu.
Les lieux saints sont aux mains des Musulmans depuis 636, ils en avaient laissé l’accès aux pèlerins chrétiens jusqu’en 1078 date à laquelle les Turcs Seldjoukides prirent Jérusalem ce qui servit de prétexte aux puissances chrétiennes d’occident pour déclencher les premières croisades. Les peurs millénaristessuscitent de grandes pénitences collectives, la croyance en l’action de forces surnaturelles domine les mentalités.
Le 12ème siècle voit se succéder d’importants mouvements de population comme la croisade des pauvres, celles des enfants, les pèlerins donnent leur vie dans une quête du rachat et du salut.
Dans ce contexte les amours de Tristan et Iseult et surtout leur vie dans la forêt duMorois apparaissent comme un pur scandale pour cette société du 12ème siècle. Ils y mènent une vie sauvage, à l’écart de la société et de la civilisation, ils travaillent de leurs mains, ce qui est indigne de leur statut social, un noble ne peut déroger et le travail producteur de biens matériels est considéré comme dégradant. La forêt est une forteresse qui les protège de la justice et desinstitutions du droit féodal, c’est aussi une prison, une cage qui les ravale au rang de bêtes humaines de forbans, rebelles à la loi de Dieu et à celle des hommes.
La royauté de Marc est fragile, il ne pourrait tenir tête à la coalition de ces vassaux, c'est pour cela qu’il a besoin de Tristan. Deux motifs paradoxaux se confondent et s’affrontent dans la personne de Marc, le suzerain féodal et le roicelte. Dans l’ancienne civilisation celte le roi était élu par ses pairs et son pouvoir ne reposait que sur un ensemble de liens qui le rendaient dépendants de l’entente de multiples petits chefs locaux. Ce pouvoir est à la merci d’un engagement, d’une « geish », le roi doit pouvoir donner ce qu’on lui demande, il y est engagé par un lien sacré, s’il ne le peut, il menace de ruine son royaume et peutle perdre. Le roi celte est, d’autre part, une image de la force et de la fécondité de son royaume, l’image de sa puissance politique se confond avec l’idée de sa puissance sexuelle, quand celle-ci est atteinte, c’est tout son royaume qui en subit les conséquences.
Le sens premier de la requête des barons exigeant de Marc qu’il prenne épouse et engendre un successeur, ressortit d’abord à...
tracking img