Tristan et yseut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tristan et Yseut, Béroul
Vers 1170

Roman, écrit en langue romane.
Renvoie à l'auditoire : « sachez » ( ligne 38 ).
Scène : partie d'une action, détaillée.Insistance sur les relations entre les personnages.
Travail sur le rythme.
=> Réalisme : création d'une illusion du réel.
A la fin le narrateur n'est pasaussi extérieur que ça.
( Le roi Marc est l'oncle et le suzerin de Tristan ).
Souffrance liée à l'amour entre Tristan et Yseut, Tristan est un « mendiant », malgréqu'il soit quand même seigneur.
Présence d'une forte argumentation.
Exclusion de Tristan; monde féodal, engagement solennel.
Ogrin : respecte à peu près laloi des hommes, par contre respecte totalement la loi de Dieu.
Trois éléments autour desquels tourne le roman : la loi des Hommes, la loi de l'amour, la loi deDieu.
Tristan oppose l'amour au féodal : voir lignes 26 à 28.
L'Eglise et l'Etat ne sont pas séparés.
Tristan souhaite « affronter » Yseut, mais elle ne veut pas.Ogrin est compréhensif envers les deux personnages.
Les deux personnages n'ont pas le droit d'être heureux car ils transgressent les règles de l'amour.L'ermite est l'opposé des barons et des rois.
Les amours romanesques sont souvent malheureux ou alors ils sont liés à l'adultère.
Deux idéologies qui s'affrontent :chevalerie / féodal + amour.

Plan possible :
I – Des sentiments animés
a ) Un amour opposé à la féodalité
b ) Une souffrance liée à l'amour
II – Deuxprotagonistes de pensées opposées
a ) L'assurance et la combativité de Tristan
b ) Le refus d'Yseut
c ) Un ermite compréhensif
III – Un récit d'un nouveau type
tracking img