Trois elles qui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Théâtre : trois, elles, qui… Luc Dumont.

Préambule.
■ Chanson triste n°2
La femme qui… : Appelons notre histoire : une histoire.
Janis : pas une aventure, pas une épopée, non.
Astrid : Ni documentaire…
La femme qui : … ni mémoires, non plus.
Astrid : Voilà. Ni aventure, ni épopée, ni conte, ni fable. Une histoire.
La femme qui : Une histoire sans héros.
Janis : Ni héros, ni trésor.Pas de monstre, aucune poursuite infernale, pas le moindre espion.
Astrid : Une histoire de secrets, d’espionneries et de cachottages. Espionneries et cachottages à volonté, n’est-ce pas ?
La femme qui : HISTOIRE ! dit le Petit Robert : récit d’actions, d’évènements réels ou imaginaires.
Janis : Trois personnages…
Astrid : … visibles. Trois femmes, visibles.
La Femme qui : Et une tribu defantômes tout autour.
(Les trois sortent en même temps de la scène et la musique continue mais en baissant au fur et à mesure le son, jusqu’à ce qu’elles disparaissent.)
***
1. (Janis entre dans la cour de récré et Astrid l’a rejoint.)
Astrid : Bienvenue au zoo. Ils ne t’ont pas conseillé de rester à distance des fauves ?
Janis : Je n’ai rien entendu de pareil.
Astrid : Question de temps. Tuen entendras d’autres.
Janis : C’est mon premier jour.
Astrid : ça crève les yeux.
Janis : Je ne comprends pas.
Astrid : ça viendra.
Janis : JE MARCHE COMME UNE NOUVELLE ? J’AI UNE TËTE DE NOUVELLE ? UNE ODEUR ? J’SAIS PAS MOI. Astrid : Si tu étais moins une nouvelle, tu ne resterais pas plantée là, UN ! Et tu ne chercherais pas d’explications, DEUX !
Janis : c’est à peine une supposition.Astrid : A peine !!!...
(Astrid renifle l’air autour d’elle.)
Janis : qu’est-ce que tu sens ?
Astrid : l’approche du cyclone qui va te tomber dessus si insistes à jouer les sourdes.
(Janis sort du champ car Astrid l’a poursuit.)
***
Les retrouvailles.
■ Sonnerie d’école n°1
Astrid : gagné mon frère avait raison.
La femme qui … : Bonjour Astrid.
Astrid : Ils n’ont pas osé d’expulserpour la rentrée, mon frère avait… je le savais.
La femme qui… : Très peu de visites ces deux derniers mois.
Astrid : Peut- être qu’elle leur plait leur nouvelle concierge ?
La femme qui : calme, oui.
Astrid : Il est verni, mon frère, il vient d’avoir ses dix-huit ans. En juillet.
La femme qui … : Deux ou trois chats, sans plus.
Astrid : Il ne remettra jamais les pieds dans c’te shit d’école,comme il a dit à mon père, pas même avec un calibre pointé entre les omoplates.
T’as raison, il a répondu mon père, t’as qu’un petit pois dans le caillou. Un petit pois qui n’grandira plus, il est bien trop tard.
Il n’a pas apprécié le petit pois, mon frère.
La femme qui… : Toujours les mêmes.
Astrid : petits pois ou poivron farci, moi pareil, le jour de mes dix-huit ans, bye bye everybody !La femme qui… : Astrid !!!
Astrid : POCHETTE SURPRISE !!!
(Elle se dresse, brandit une enveloppe…)
J’ai réussi mes deux repêches : passeport pour la quatrième au deuxième essai.

Tu veux que je te dise, Denis ? Je te regretterai.
Ça m’est venu pendant ces vacances. Si y avait pas eu la cour à traverser, puis la couche de cafard par- dessus, je serais bien venue te voir. Toi, tu as lecoffre, tu résistes. Je suis sûre que tu ingurgites une potion secrète pour supporter ce paysage.
Je ne peux pas dire quand, mais il viendra un jour où tu me manqueras.
Tu veux apprendre la dernière folie de l’école pour la rentrée ? Plus de cigarettes dans l’enceinte !
Le tabac t’abat prématurément. Surtout les enceintes, c’est prouvé !
■ Sonnerie d’école n°1
Deux heures d’angliche et je terejoins. J’te laisse les chips.
4. la règle
(Astrid s’assied sur le premier banc en classe prépare ses affaires… Janis s’assied sur le banc de derrière et prépare aussi ses affaires.)
Janis : deux étages à la courses jusqu’en classe de bio. Je déteste arriver la dernière.
Tu sais, elles disent de ne pas t’approcher.
Astrid : elles ?
Janis : elles, ils, tous. Toute la classe. Quand Astrid...
tracking img