Trou du cul

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7674 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le grand hotel de Pergame

Grand autel de Pergame
(Redirigé depuis Grand Autel de Pergame)
Aller à : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Autel de Zeus.
Le Grand autel de Pergame, ou autel de Zeus à Pergame, est un monument religieux élevé à l’époque hellénistique sur l’acropole de la ville de Pergame, sans doute au début du règne d’Eumène II(197-159 av. J.-C.). Ses frises monumentales, représentant une gigantomachie et l’histoire de Télèphe, constituent l’un des chefs-d’œuvres de la sculpture grecque antique et représentent l’apogée du « baroque hellénistique ». L’Autel fit, à une époque, partie de la liste des merveilles du monde1.
Découvert en 1871 par l’ingénieur allemand Carl Humann, il est transporté et reconstitué à Berlin en1886, aux termes d’un accord de 1879 entre l’Allemagne et l’Empire ottoman ; il est désormais conservé au musée de Pergame des Musées d'État (Staatliche Museen) de Berlin. Depuis plusieurs décennies, l’État turc réclame sa restitution2, en vain. La restauration du monument est prévue en 2008 dans le cadre d’un grand plan de rénovation des Staatliche Museen.


Grand Autel de Pergame, musée dePergame, Musées d'État de Berlin

Sommaire [masquer]  1 Pergame 2 L’autel 2.1 Le bâtiment 2.2 Date de construction 2.3 La Gigantomachie 2.4 La frise de Télèphe 3 L'autel à l'époque contemporaine 3.1 Découverte archéologique 3.2 Seconde Guerre mondiale 4 Notes 5 Annexes 5.1 Articles connexes 5.2 Bibliographie 5.3Liens externes |
Pergame[modifier]Article détaillé : Pergame.
Pergame était la capitale des Attalides, et une des plus grandes cités des royaumes hellénistiques qui se développèrent après la mort d'Alexandre le Grand. Les rois qui s’y succédèrent y bâtirent des monuments symbolisant leur puissance, inspirée par les grandes cités de Grèce classique.


Maquette de la partie haute dePergame, avec le Grand Autel au centre, musée de Pergame
Toutefois, contrairement aux grandes cités grecques, la ville est au cœur d’un large royaume, et n’est donc plus un tout en soi, mais le lieu où se concentre la puissance économique et politique de toute une région, ce qui explique son urbanisme moins fonctionnel, mais plus monumental. Cette course à l’architecture glorieuse s’inscrit dans uncontexte de rivalité politique et intellectuelle entre les grandes cités hellénistiques, notamment avec la capitale des Ptolémées, Alexandrie. L'Autel peut ainsi être lu comme le reflet de l'imposante culture philologique et mythographique, entretenue par les prêtres et les lettrés de la cour des Attalides.
Pergame, construite sur une hauteur (335m), est la superposition de trois villes, réunies lesunes aux autres par des escaliers, avec des belvédères, des terrasses supportant des portiques à deux étages. Dans la ville haute se trouvent les bâtiments administratifs et civiques : agora, palais, arsenal, bibliothèque, théâtre, temples de Dionysos, d’Athéna Polias, et le Grand Autel (voir maquette). Dans la ville moyenne un magnifique gymnase, les temples de Déméter et d’Héra Basileia, lePrytanée. La ville basse constitue le centre commercial.
Admirable réussite architecturale, la ville est au centre d’un riche terroir (blé, oliviers, vignes, élevage). L’industrie est différenciée (parfums, draps fins, parchemins). Sa bibliothèque rivalise avec celle d’Alexandrie (200 000 volumes), le palais royal renferme un véritable musée de sculpture. Elle est fameuse pour son école de rhéteurs,ses ateliers de sculpteurs, et ses artistes dionysiaques en font le principal foyer de l’art dramatique3.
L’autel[modifier]Le bâtiment[modifier]

La maquette de l'Autel, musée de Pergame
L'autel suit le schéma traditionnel de la Grèce de l’Est : il consiste en une vaste plate-forme entourée d’un mur doublé d’une colonnade ionique. De chaque côté de l’estrade, une aile enserre l’escalier...
tracking img