Troubles du transit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1551 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
EPP TRANSIT.
QUESTIONNAIRE SOIGNANTS

31 soignants ont répondu au questionnaire sur 46.
17 aides soignantes soit 61% des AS
14 infirmières soit 78% des IDE.

A noter que les questionnaire IDE et AS étaient identiques.

Pour l’ensemble des catégories, l’ancienneté prépondérante est comprise entre 1 et 5 ans.
A noter une ancienneté > à 10 ans chez les AS plus importante que dans lesautres CSP (personnel plus stable dans l’établissement).

1. Etes vous sensibilisées par la prise encharge du transit ?

L’ensemble des personnes interrogées se sent concerné par la prise en charge du transit chez les patients neurologiques ( 100%).

Pourquoi ?

Pour les As :
La prise encharge du transit est impérative.

Les arguments qui ressortent le plus sont 
 
• améliorer leconfort de vie du patient
• arriver à un retour à l’autonomie plus rapide
• une prise encharge tardive ou inefficace peut avoir des répercussions graves comme l’occlusion, voir même le décès.
• Une AS a parlé d’incontinence anale.

5/17 n’ont pas argumenté leur réponse.

Pour les IDE :

• la prise en charge du transit fait partie du rôle propre IDE et de la prise en chargeglobale du patient et c’est une priorité chez ce type de patient (cités 3 fois).
• Elle fait parie du retour à l’autonomie du patient aussi bien au niveau de l’hygiène que celle de la mobilité (cités 3 fois).
• Sa non prise en charge peut avoir des répercussions graves (perte d’appétit, de poids), occlusion, décès.
• Mais elle peut aussi avoir des répercussions sur laspasticité, la rétention urinaire (citées 2 fois).

2. Avez-vous des difficultés dans cette prise encharge ?

86% des IDE ont des difficultés avec cette prise encharge ainsi que 50% des AS.
L’autre moitié des As n’éprouve pas de difficultés ou ne sait pas si elle en a.

Pour les AS :

• Le manque de connaissances et d’expérience pour certaines est le problème principal.
Quoi faire et quand ?• Le manque de suivi fiable du transit est aussi un problème (manque de traçabilité dans les transmissions des dernières selles).
• tout comme les problèmes de communication avec le patient qui ne mesure pas toujours les enjeux, ou alors qui ne s’exprime pas avec fiabilité.

9/17 AS n’ont pas argumenté leur réponse.

Pour les IDE.

• Il ressort très nettement del’argumentation laissée ouverte que le manque d’uniformité dans les thérapeutiques prescrites est un problème important.

• Le retard dans la prise en charge de ce problème est aussi très souvent cité (notion de non transmissions du service expéditeurs de la qualité du transit du patient et de ses dernières selles) ainsi que le fait qu’il faille répéter régulièrement un prb de ce genre avant que quelquechose ne soit instauré au niveau du médical.

• C’est un problème souvent mal ciblé dans les transmissions (les selles ne sont pas inscrites régulièrement).

• Un autre problème soulevé est le patient peu coopératif dans la prise en charge de son transit car il ne mesure pas les conséquences possibles pour sa santé.

• Les résultats des ASP ne sont pas connus par le SSI saufsi celui-ci en fait la demande au médecin.

• En fin le manque de connaissance par rapport aux différentes thérapeutiques existantes est aussi une difficulté

• tout comme le manque de formation en rapport avec l’anatomie et en rapport avec les conséquences possibles par rapport au niveau de la lésion.

12/14 ont argumenté leur réponse.

3 : définition de la constipation.

Lamoitié des IDE ont la bonne réponse quant à la définition de la constipation ( à partir de moins de trois selles par semaine).
29% chez les AS.

41% chez les AS et 21% chez les IDE considèrent que la constipation débute à partir de moins de deux selles par semaine.

Attention : 18% des AS parle de constipation quand on a des selles > à 3 par jour
20% des IDE Est-ce un prb de...
tracking img