Truc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment le film de Cédric Kaplisch L’Auberge espagnole évoque-t-il la construction européenne ?


Romain Duris (Xavier) : " J'suis français, espagnol, anglais, danois ! J'suis comme l'Europe, j'suis tout ça, j'suis un vrai bordel... "

Document 1 : Le sujet du film, inspiré d’une histoire personnelle, site internet consacré au cinéma :http://www.allocine.fr
Cédric Klapisch avait renduvisite à sa jeune soeur lorsqu'elle était étudiante Erasmus à Barcelone où elle vivait avec d'autres jeunes de nationalité différente. Le réalisateur avait alors trouvé que cela ressemblait à une auberge espagnole. Il ajoute : "Tout ce côté discontinu, dépareillé et polyphonique, c'est avant tout une source de comédie. Le partage d'un appartement avec des gens qui parlent des langues différentes,c'est forcément amusant mais ce ne sont pas que les langues qui se mélangent (...) C'est une matière scénaristique extraordinaire! C'est à la fois une source de comédie, de réflexion et de questionnement sur l'Europe et plus globalement sur la différence."

Document 2 : L’intrigue générale du film, « De l'harmonie et du chaos », Pierre Louis Cereja, http://www.alsapresse.com/jdj/02/06/19/dossier/Le scénario de L’auberge espagnole s’appuie sur le programme Erasmus, une invention politique et institu-tionnelle qui permet de faire des études universitaires dans d’autres pays d’Europe et qui débouche, ici, sur un moment de vie extraordinaire… Étudiant français moyen, plutôt bourgeois et tout à fait normal puisqu’il a des problèmes à régler vis-à-vis de sa famille, de son identité, de savie sexuelle et de sa copine qu’il laisse à Paris, Xavier part à Barcelone pour faire un DEA d’écono-mie… Arrivé dans la capitale catalane, il galère un peu pour trouver à se loger, rencontre un couple de Français qui l’héberge un temps avant de trouver à partager un grand appartement avec sept autres étudiants, tous de nationalités différentes… En se référant au dictionnaire, l’auberge espagnoleest un lieu où l’on ne trouve que ce que chacun apporte… De fait, l’appartement que par-tagent Xavier, Helmut l’Allemand, Alessandro l’Italien, Soledad l’Andalouse, Wendy l’Anglaise ou Isabelle la Belge, est une tour de Babel drolatique et foisonnante…

Document 3 : L’analyse du film par un géographe, « Érasme, l'Europe et moi », Jacques Lévy, 5 mars 2003, revue Espaces-Temps.
À propos del'Europe, le spectateur s'aperçoit peu à peu que, à partir du cliché de la diversité hétéroclite et du désordre ingérable, il est poussé vers une autre vision, celle d'une véritable identité commune, fondée sur la gestion intégrée des différences accueillies (et ce, malgré la tentation "atlantique" qui habite l'étudiante anglaise : un Américain intellectuellement limité mais sexuellementéblouissant). La métaphore du réfrigérateur de l'appartement commun, à la fois société d'individus et fédération de nations, est ici emblématique. Ce qui réunit ces étudiants, c'est une certaine manière de s'approprier le nouveau, qui n'est pas inventé mais découvert, car il était déjà là.

Document 4 : La question de la mobilité et de la distance dans le film L’auberge espagnole, texte de F. Arnal,novembre 2003.
Dans le film, William, le médecin est l’illustration de cette mobilité géographique ; le jeune Gambien également (double identité catalane et gambienne), mais aussi tous ceux qui rendent visite aux étudiants (Martine, Allistair, Sabine, Erin). Le rapport des individus à l’espace ne se définit pas par un seul lieu mais par de multiples lieux de vie. Le sens du lieu est essentieldans l’identification hu-maine (crainte de l’exil, du déracinement, du dépaysement chez Xavier ou chez Anne-Sophie qui dit «c’est pas facile de partir, on laisse plein de choses derrière soi, changer de langue c’est pas facile ».). Mais, l’espace vécu modifie aussi les relations aux lieux. Xavier est, au départ, perdu , sans repères, dans une Barcelone hostile à ses yeux. Très vite, il se...
tracking img