Tryptique portinari

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3715 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:frame} {draw:frame} {draw:frame} Triptyque Portinari
A la fin XV ème, un peintre, Hugo Van der Goes, fut l'auteur d'un retable passant pour un véritable chef d'œuvre, le triptyque De L'adoration des bergers, dit de « Portinari ».
Ce retable tant pour Vasari que pour des historiens de l'art contemporain de notre époque, constitue une des œuvres qui marqua de manière indélébilel'Histoire de la peinture Européenne. Et c'est bien entendu l'artiste lui même, Van der Goes, qui par sa créativité et son réalisme teinté de sacré, laissera planer son ombre dans la peinture classique européenne.
Dans cette étude, nous tenterons de comprendre en quoi ce retable marqua son temps et les siècles suivants : d'abords en étudiant le contexte autour duquel l'œuvre a été créée, puis enétudiant sa composition, en dégageant une analyse générale et plus technique de l'œuvre, puis enfin en émettant des hypothèses quant à l'intention du fameux peintre dans son retable.
{draw:frame} {draw:frame}
Nous commencerons donc notre étude par un rappel de la biographie du peintre, et la commande de l'œuvre et du contexte de création du triptyque :
Pour ses œuvres, il recherche beaucoup lestyle de van Eyck même s'il étudie Weyden. Et il s'inspire également d'autres grands maîtres comme Petrus Christus ou Bouts notamment dans les impressionnantes dimensions de la partie centrale du retable, plutôt inhabituelles tant en Flandre qu'en Italie.
Ce triptyque est actuellement une des seules œuvres connues et authentifiées par des écrits contemporains : Giorgio Vasari dans son livre Vitede pui eccellenti pittori, édité à Florence en 1550, cite effectivement le nom du peintre flamand comme auteur du « retable de Santa Maria nuova de Florence, l'un des premiers à utiliser la couleur à l'huile. » et c'est sur elle que tous les historiens se sont basés globalement, pour reconstituer la chronologie des autres œuvres de Goes.
Entre 1474/1475, Tommaso Portinari, responsable à labanque des Médicis de Bruges depuis 1466, engagea l'artiste à peindre le majestueux triptyque destiné à la chapelle San Egidio que sa famille avait fondé pour l'hôpital de Santa Maria Nuova à Florence. Il est d'ailleurs toujours conservé aux offices de Florence aujourd'hui.
Nous savons aujourd'hui par des archives de l'époque qu'il arrive en Toscane le 28 mai 1483, après un long voyage par mer,avec des passages en Sicile et à Pise notamment ; un an donc après la mort de son créateur. C'est grâce à l'âge et au nombre des enfants Portinari que l'on a pu établir la période probable d'exécution du triptyque entre 1474 et 1778, les dernières années passées par Goes à Gand avant sa retraite au prieuré de Rouge-Cloitre.
Ce monument qui dépasse par ses dimensions la plupart des peinturesflamandes du XV, en bois de chêne : haut de 2m50 et partie médiane à 3m04 et les volets 1m50 environ. Sa menuiserie est marquée par des détails significatifs : la clé remplace le tourillon pour le cadre et des tenons de bois de quelques centimètres carrés, insérés dans les champs des éléments du support maintenus par deux ou quatre chevilles transversales. La forme du cadre est grande et rectangulairecomme il était d'usage au cours des XV et XVI siècles, inspiré par le Polyptyque de l'Agneau mystique de Gand (registre inférieur). Il s'agit d'une huile sur bois Tempera.
Fort de ces détails contextuels et des détailles biographiques importants pour l'étude du triptyque, nous allons commencer la description de l'œuvre avec l'identification du genre de la peinture, du cadre spatial, temporel etdes personnages, enfin du cadre dont ils ont été tirés :
La scène se profile dans les ruines d'un édifice gothique auquel a été adossé un appentis délabré composé d'une charpenterie sommaire est formée de pièces de bois équerres et de tronc d'arbre, il n'a pas de murs et est donc exposé à tous vents. On aperçoit derrière le lieu de la scène un édifice patricien abandonné dont lequel seul...
tracking img