Tryu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INSTITUT NOTRE-DAME
Ecole secondaire des Frères
Rue du Four Chapitre 3
7500 TOURNAI

Travail de groupe

L’histoire de l’informatique

MARTIN et Félix– 5Ao7 Année scolaire 2010-2011
Informatique générale
Paul GOULEM

Tables des matières :

• Introduction 3
•Prémisses du codage binaire par Francis Bacon (1561-1626) 3  
• L’inventeur de la calculatrice 3
• La Pascaline. (1642) 4
• Début de la programmation par J-M Jacquard (1752-1834)   4
• La méthode booléenne (1815-1864)   4
• La machine de Babbage. 4
• Hollerith invente la mécanographie 5
• L'additionneur binaire de Stibitz(1930). 5
L'Enigma 6
• L’ENIAC 6
• Le contexte de la naissance de l’IBM PC 6
• La décision du géant 7
• Les composants matériels du PC 5150 7
• Le logiciel 8
• Le poids du géant de l'informatique 8
• L'arrivée des clones 9
• Au nom de la sacro-sainte compatibilité... 9
• Documentsannexes 10
• Sources  11

Introduction

L’informatique est aujourd’hui présente partout dans notre société et il est parfois important de revenir à sa création pour mieux comprendre le fonctionnement de nos machines actuelles qui ne sont que l’aboutissement de siècles d’histoire et qui sans doute continuer d’évoluer dans les années et les siècles à venir.

Prémisses ducodage binaire par Francis Bacon (1561-1626)  

Homme politique et philosophe anglais, il imagina un code pour envoyer des messages secrets.
- Il ne fait que deviner la logique moderne sans la découvrir réellement,
Il commença par transformer l'alphabet en une suite de cinq lettres qui ne comprenaient uniquement des a et des b.
Exemple : la lettre A était représentée par aaaaa, la lettreB était représentée par aaaab etc …
cf. tableau en annexe
 
- Puis il eut une 2ème idée, pour transcrire les caractères, il utilisait 2 types de caractères, une écriture grasse et une écriture fine :
G correspondait à un a et G correspondait à un b, ce qui se traduisait par : Aaaa ou BBbb etc …

Bacon a aussi utilisé d'autres codages que le codage binaire. Certains utilisent des mots-cléplacés dans un texte pour indiquer des passages à retirer ou à rapprocher, ce ci constituant un message secret. C'est ce principe de codage que l'on retrouvait dans la méthode d'adressage indirect indexé dans certains grands ordinateurs.

A
aaaaa |B
aaaab |C
aaaba |D
aaabb |E
aabaa |F
aabab | |G
aabba |H
aabbb |I
abaaa |K
abaab |L
ababa |M
ababb | |N
abbaa |O
abbab |Pabbba |Q
abbbb |R
baaaa |S
baaab | |T
baaba |U
baabb |W
babaa |X
babab |Y
babba |Z
babbb | |

L’inventeur de la calculatrice

Le mathématicien et astronome souabe Wilhelm Schickard est mort le 23 octobre 1635.
En 1623, presque 20 ans avant Pascal et sa Pascaline, il inventa pour Kepler la première machine à calculer, qu'il appela une «horloge calculante» et qui étaitdestinée à calculer les éphémérides. Il utilisait des roues dentées et avait approché le problème du report de retenue.

La Pascaline. (1642)

C'est à l'âge de dix neuf ans, en 1642, qu'il en conçut l’idée, voulant soulager la tâche de son père qui venait d’être nommée trésorier qui devait remettre en ordre les recettes fiscales de cette province ; dénommée ensuite machine d’arithmétique, rouePascaline puis Pascaline, elle permettait d’additionner et de soustraire deux nombres d'une façon directe et de faire des multiplications et des divisions complexes.

C'est en 1645, après trois ans de recherche et 50 prototypes, que Pascal mis ern place sa première machine en la dédiant au chancelier Séguier. Il construisit une vingtaine de Pascalines dans la décennie suivante souvent en...
tracking img