Ue 5.2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1500 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Recueil de données

Lieu de stage :

Unité de soin long séjour à orientation géronto – psychatrique : An Haleg

[pic]
Recueil de données sur une patiente que nous appellerons Madame X.

Madame X est née le 2 Octobre 1948, elle a soixante – deux ans. Elle est atteinte d’une psychose schizophrénique. Ses troubles auraient commencées en 1968 : elle n’avait alors que vingt ans. En effet,son père décède des suites d’un cancer de la gorge et Madame X se retrouve seule avec sa sœur et sa mère. Elle vit très difficilement la mort de son père : elle tentera même de se suicider par pendaison et l’intervention de sa sœur la sauva.
Madame X enchaîne alors les hospitalisations en milieu psychiatrique : la patiente a connu toutes les thérapeutiques de la schizophrénie, y compris les curesde sékel (utilisé au XXème siècle). Il s’agit d’un principe qui consiste à des comas insuliniques, provoqués par des injections, puis un ressucrage progressif. Le but recherché était une dissolution temporaire de la mémoire. Il était estimé qu’au réveil, le sujet était apaisé et psychiquement disponible pour des interventions psychothérapeutiques.
La pathologie de la patiente s’est révéléelorsqu’elle était très jeune mais il faut savoir que la schizophrénie se développe entre 15 et 25 ans. Cette maladie représente 1 % de la population, ce qui est considérable. C’est une psychose grave, caractérisée par des signes de dissociation mentale, d’incohérence, de repli sur soi – même. Lors des phases de décompensation, elle peut être accompagnée de délires, de mélancolie, parfoisd’aggréssivité, de dépression.
La pathologie de Madame X demeure actuellement stabilisée mais la patiente a eu des phases dépressives : cela se traduisait par des symptômes comme des difficultés à la marche, des troubles du schéma corporel (le morcellement du corps chez les psychotiques), des refus de s’alimenter, et de vives réclamations et contestations. Parfois, il arrivait même que les soignants retrouvaientla patiente à dormir par terre : la présence du sol la rassurait. Si aujourd’hui son état semble stabilisé, Madame X soufre toujours de troubles bipolaires, c’est – à – dire des fluctuations anormales de l’humeur (la thymie). Elle passe du rire aux larmes dans le même instant. Cela se caractérise par des instants de fortes excitations voire d’agitation, puis peu après elle devient mélancolique.Toutes les anciennes hospitalisations de Madame X ne sont pas recensées. Nous savons qu’en 2006 elle entre à Ty Dour, service fermé, à Morlaix, puis à Ker Huel (service chronique). En 2008, elle entre à An Haleg, unité de soin long séjour à orientation géronto – psychatrique, qui lui est conseillé, car son état était alors relativement stabilisé.
Madame X semble avoir bien trouvé sa place dansla structure An Haleg. Elle y entre avec des antécédents médicaux : elle souffrait d’asthme (mais n’est plus soignée pour cela actuellement) et avait été victime d’un A.I.T (accident ischémique transitoire, signe précurseur d’un accident vasculaire cérébral. La communication avec les autres patients se passe bien et elle est d’ailleurs en chambre avec une autre patiente. Madame X reste cependanttrès demandeuse, et c’est d’ailleurs pour cela qu’à Ker Huel avait été établit un contrat de soin, réajuster ensuite à An Haleg. Ce document signale un temps d’apaisement en chambre à raison de trois heures par jour : de 10 h à 11 h 30 et de 13 h 30 à 15 h chaque jour. Par ailleurs, il est également indiqué qu’elle peut contacter sa sœur une fois par semaine, seulement le lundi : demande de sa sœurqui se sentait envahie. Ce contrat a été signé par le médecin du service, l’infirmière référente, la cadre de santé et la patiente elle – même. Mais il est constamment nécessaire de rappeler à Madame X ce contrat qu’elle a des difficultés à respecter : elle ne souhaite par rester dans sa chambre, probablement car elle préfère être en contact avec les autres résidents afin de se sentir moins...
tracking img