Ultraviolets

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4914 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les ultraviolets et leurs effets sur le corps humain
Introduction:

Les ultraviolets ou UV sont des rayons électromagnétiques étant sur des fréquences d'ondes différentes. Ultraviolet signifie « au delà du violet » car ultra en latin signifie « au delà de ». Ces rayons ont été mis en évidence par Johann Wilhelm Ritter en 1801 avec leur réaction chimique sur le chlorure d'argent. Ces rayonsultraviolets ont des effets néfastes tel que les cancers de la peau, les coups de soleil ou encore leurs effets sur les yeux. Puis dans notre TPE nous verrons aussi les effets bénéfiques pour le corps humain avec par exemple la synthèse de la vitamine A et les utilisations thérapeutiques.

I]Les ultraviolets
1)Définition
a)Notre soleil
Les rayonnements émis par le Soleil sont de deux types etn'atteignent pas la Terre en même temps : il y a d'une part les émissions électromagnétiques et d'autre part les émissions de particules. Tous ces rayonnements transportent des énergies très différentes qui frappent le champ géomagnétique avec des vitesses très variables. Les effets de ces impacts sont donc également très variés et tous les niveaux de l'ionosphère ne subissent pas ces assauts de lamême manière.
Les émissions électromagnétiques nous concernant sont constituées de rayons X, UV et d'UV extrêmes. Voyageant à la vitesse de la lumière, ces rayonnements atteignent la Terre 8.3 minutes après leur émission. Traversant la géomagnétosphère comme si elle elle n'existait pas, les UVE frappent d'abord la couche F de l'ionosphère et augmente son degré d'ionisation ; les atomes et lesmolécules se réchauffent et libèrent un ou plusieurs électrons. Plus l'activité solaire est importante, plus le degré d'ionisation de la couche F est élevé. Si de plus la surface solaire contient un grand nombre de taches (+200) et une densité de flux élevée à 10.7 cm de longueur d'onde, les radioamateurs savent qu'ils bénéficieront de très bonnes conditions de propagation vers les autrescontinents. Mais ces émissions électromagnétiques participent pas ou prou à la formation des aurores.
La seconde composante solaire est représentée par les émissions de particules constituées de protons et d'électrons de haute énergie ainsi que de particules d'alpha (noyaux d'hélium) formant les rayons cosmiques solaires. Ces particules sont principalement libérées lors des éruptions chromosphériques, lesprotubérances et surtout par les éjections de masse coronale ou CME. Les protons lourds émis par les CME et par le vent solaire sont issus des trous coronaux solaires et arrivent sur Terre environ deux jours après leur émission. Mais dans les années '90 les géophysiciens pensaient que les éruptions solaires (chromosphériques) étaient seules responsables des tempêtes géomagnétiques et étaient àl’origine des aurores polaires. Faux, dit Jack Gosling du Laboratoire de Los Alamos dans le magazine "Journal of Geophysical Research en 1993, les CME y participent également. Nous y reviendrons en détail dans les pages consacrées au soleil.
Jack Gosling démontra que les éjections coronales sont bien à l’origine des plus fortes tempêtes géomagnétiques et des phénomènes d’aurores qui les accompagnent.Ces phénomènes sont liés à la forte intensité et à la configuration des lignes des champs magnétiques, à leur vitesse, et non pas à l’énergie des particules comme on le croyait jusqu’au début des années 1990.
En de multiples circonstances de petits filaments isolés (qui sont en fait des protubérances observées sur le disque solaire) peuvent s'unir pour former un filament très large et dense. Celase produit lorsque le champ magnétique solaire sous-jacent se désorganise au fil des rotations du Soleil sur lui-même et devient instable. Cela peut se produire lorsque les lignes du champ magnétique solaire percent la surface solaire en-dessous d'un filament. A ce point les masses en sustentation par le champ magnétique ne sont plus fermement rattachées à la surface solaire, le champ...
tracking img