Un amour de swann de marcel proust

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un amour de Swann de Marcel Proust

Introduction

Commentaire composé du passage « il se représentait avec dégoût la soirée du lendemain à Chatou » à « il n’était plus que temps de ne plus condescendre à la promiscuité avec cette infamie, avec ces ordures. » p 133 de l’édition Folio.

La jalousie obsède tellement les pensées du jaloux que lors de crise l’individu parle seul, entame undialogue avec lui-même pour se convaincre qu’il n’est pas jaloux. Dans Un amour de Swann un épisode de la partie Du coté de chez Swann (1915-1922) d’A la recherche du temps perdu (1913-1927) de Marcel Proust (1871-1922), le personnage de Swann est en proie à une de ces crises. Le passage qui relate cette crise se situe à la moitié du roman. Swann était devenu de plus en plus jaloux jusqu’à ce qu’ilsoit exclu de la promenade à Chatou organisé par les Verdurin. Cette exclusion provoque en lui l’acmé de sa jalousie. Il en vient à rejeter Odette et exécrer le clan Verdurin violemment. Est-ce que Swann est sincère quand il dit à la fin du passage « il n’était plus que temps de ne plus condescendre à la promiscuité avec cette infamie, avec ces ordures. » ? Nous étudierons la jalousie dans lareprésentation que Swann se fait de la promenade à Chatou, son discours agité et exagéré, et nous verrons que cette exagération trahit une part de folie qui prête à rire car l’idée de la pensée profonde de Swann est d’aller à Chatou.

I. La jalousie dans la représentation péjorative du dîner à Chatou « Il se représentait avec dégoût la soirée du lendemain à Chatou »

1) La médiocrité du clan VerdurinElle est représentée par Swann par une galerie de personnages. L’idée même d’aller à Chatou lui parait étonnement médiocre « D’abord cette idée d’aller à Chatou ! ». Les Cottard et Brichot sont des « petites gens », le peintre est précédé de l’interjection « hélas ! », même Odette pour la première fois est rejetée elle est « si vulgaire » et « tellement bête », Mme Verdurin est « idiote,menteuse ! », et enfin le pianiste joue une musique « entremetteuse ».

2) La jalousie le fait imaginer qu’il existe un complot autour d’Odette

Pour la séparer de lui et la mettre dans les bras de Forcheville. Tout le monde paraît y prendre part : le peintre « qui aimait « à faire des mariages », qui inviterait Forcheville à venir avec Odette à son atelier. », Mme Verdurin se comporte comme une« maquerelle », de plus l’art, la musique du pianiste est aussi une « entremetteuse » car elle « les convierait à se taire, à rêver ensemble, à se regarder, à se prendre la main. » Swann apparaît comme celui qui aurait pu la sauver « Dieu m’est témoin que j’ai sincèrement voulut tirer Odette de là ».

3) La représentation est marquée par l’égocentrisme de Swann 

Ce qui le blesse c’est qu’on semoquera de lui, car « il sentait que c’était peut-être de lui qu’on allait faire rire Odette. ». De plus Swann donne une représentation médiocre de la société Verdurin pour se mettre sur un piédestal par rapport à eux, car son ego a été blessé par l’exclusion de la promenade à Chatou, les expressions ne manquent pas pour montrer sa supériorité en voici une : « j’habite à trop de milliers de mètresd’altitude au dessus des bas fonds […] pour être éclaboussé par les plaisanteries d’une Verdurin ». Ses gestes aussi traduisent cette volonté de se montrer supérieur « en relevant la tête, en redressant fièrement son corps en arrière ».

II. Le discours agité et exagéré d’un homme qui soliloque

1) Le discours direct et rapporté, dans le passage, témoigne de l’agitation de SwannL’ensemble du passage compte 19 exclamations. Ces exclamations ont pur but d’exprimer le rejet, ainsi il rejette Odette par une triple exclamation « elle est tellement bête », le dégoût « Quelle gaîté fétide ! disait-il en donnant à sa bouche une expression de dégoût » ou l’indignation et la colère « dans l’obscurité ! maquerelle, entremetteuse ! » Et la moquerie « Verdurin ! Quel nom ! ».

De...
tracking img