Un autre monde de joseph stiglitz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture
« Un autre monde, contre le fanatisme de marché »
De Joseph E. Stiglitz

Né en 1947, Joseph Stiglitz est l’un des économistes les plus emblématiques des quarante dernières années, aussi populaire auprès du grand public que reconnu dans le milieu universitaire. Professeur au sein de très prestigieuses universités américaines, il a également été conseiller économique auprès del’ancien président des Etats-Unis Bill Clinton de 1993 à 1997, et vice-président et économiste en chef de la Banque Mondiale de 1997 à 2000. En 2001, il a reçu le prix Nobel d’économie pour ses analyses concernant les asymétries d’information sur les marchés. Mais ses travaux touchent beaucoup d’autres domaines. Ainsi, au fil des années et des ouvrages, Joseph Stiglitz s’est imposé comme lespécialiste des problèmes liés à la mondialisation, critiquant les institutions internationales, surtout le FMI. Dans le prolongement de son ouvrage précédent, La grande désillusion (2002), il propose avec Un autre monde (2007) une critique plus générale non pas de la mondialisation mais de la façon dont elle est gérée par les institutions internationales et par les Etats. Il s’agit également pourStiglitz de s’interroger sur les réformes nécessaires à apporter afin d’étendre les bénéfices de la mondialisation à l’ensemble de la planète et aboutir à un meilleur fonctionnement de la mondialisation comme le suggère le titre original de l’ouvrage « making globalization work ». Nous aborderons donc d’abord cet aspect avant d’analyser les forces et faiblesses de l’ouvrage.

I. La gestion de lamondialisation en question
1) Une mondialisation gérée par les pays développés qui ne se préoccupent pas des effets externes de leurs décisions et actions sur les pays pauvres
a. Un constat global d’échec
Dès les premières pages de son ouvrage, Stiglitz dresse un constat d’échec général : les règles de la mondialisation sont injustes car elles ne profitent qu’aux pays développés, lesvaleurs matérielles passent avant tout, la mondialisation mine la démocratie car les pays en développement sont exclus des décisions, la mondialisation ne constitue pas un jeux à somme positive car il y a des perdants du côté des pays développés comme de celui des pays pauvres, la mondialisation est souvent synonyme d’américanisation ce qui suscite des rancoeurs. Stiglitz insiste également sur lephénomène de pauvreté que la mondialisation n’a pas réussi à endiguer bien au contraire et le chômage qu’elle crée. « Peut-être la mondialisation est-elle en train de créer des pays riches au peuple pauvre » s’interroge-t-il (p38).

b. Des domaines particulièrement touchés
Stiglitz pointe des domaines particulièrement touchés par la gestion actuelle de la mondialisation. En matièrede développement, il dénonce le Consensus de Washington et réfute l’idée d’une stratégie unique de développement. Les institutions internationales, aux mains des pays développés, sont donc les principales responsables de la dégradation de la situation des pays pauvres. En ce qui concerne le commerce, il affirme que le libre-échange n’a pas que des effets positifs, notamment pour les pays endéveloppement, qui subissent les décisions des pays riches que ce soit au sein de l’OMC ou dans les accords de libre-échange. L’auteur s’attaque également aux effets pervers de la propriété intellectuelle mais aussi des ressources naturelles qu’il nomme « malédiction des ressources naturelles» (p213). Stiglitz attire aussi notre attention sur un autre problème : l’environnement. Enfin, il aborde leproblème de la dette des pays pauvres et des déséquilibres financiers globaux.

2) « Un autre monde est possible » ou comment orienter la mondialisation vers plus d’équité et d’efficacité
a. Le défi du développement
Le succès, selon Stiglitz, « c’est un développement durable, équitable et démocratique, où l’objectif central est la hausse des niveaux de vie et pas seulement des...
tracking img