Un coeur simple commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de Texte :
Un cœur simple

Un cœur simple est une nouvelle qui fait partit du recueil des Trois contes de Gustave Flaubert. L’œuvre un cœur simple est la première nouvelle, ensuite il y a la Légende de St Julien l’hospitalier, et finit par Hérodiace. Flaubert a mis près de trente ans à écrire l’œuvre des Trois contes. Les Trois Contes sont publiés dans un premier temps sousforme d'épisodes dans deux journaux. Un cœur simple est publié en sept épisodes dans le Monde Universel. La religion marque les nouvelles des trois contes. Ce sont des récits qui datent du XIXème siècle. Nous allons nous consacrer à un extrait de la nouvelle Un cœur simple, l’extrait se situe au premier chapitre. L’extrait débute à « Elle se levait dès l’aube » jusqu’à la fin du chapitre «fonctionnant d’une manière automatique ». Qu’est ce que l’auteur veut montrer en décrivant le personnage de Félicité ? Tout d’abord nous allons étudier le portrait de Félicité, qui est a la fois un portrait simpliste, un « zoom » avant mais qui reste général, mais le portrait de Félicité est aussi un portrait qui reste partiellement à décrire pour ses actions. Ensuite nous allons étudier que le portraitde Félicité, est un portrait déstabilisant, tout d’abord parce qu’il est partiellement à décrire, puis que Félicité est une héroïne surprenante, mais aussi un personnage déshumanisé. Finalement, nous allons étudier que Flaubert est un auteur novateur, avec l’introduction du peuple qui fait référence au réalisme, et que la dénonciation du peuple es exploitée, mais aussi un abrutissement qui détruitles personnalités.
I. Un portrait simpliste
Le portrait de Félicité est décrit comme un portrait qui reste partiellement à décrire pour ses actions. Il y a un « zoom » avant, mais qui reste général.
Tout d’abord, on constate que les actions de Félicité sont majoritairement à l’imparfait. Au début de l’extrait, l’auteur commence ainsi : « elle se levait dès l’aube,[…],et travaillaitjusqu’au soir sans interruption, » On remarque que l’auteur veut montrer que les actions ne sont pas importante, normales ou encore banales. L’imparfait est souvent utilisé pour exprimer des actions qui se répètent dans le passé. On peut penser que l’auteur cherche à montrer une routine, une habitude répétitive. La vie de Félicité n’est donc pas mouvementée. Les phrases qui racontent leshabitudes de Félicité sont construites, avec beaucoup de virgules, les actions s’ajoutent dans la phrase. On peut penser que l’auteur utilise ces énumérations pour dénombrer les actions. Ce portrait reste simpliste, comme nous le montre l’expression « […] comme les infirmières d’hôpital. »
De plus, le portrait de Félicité est peu décrit. On constate que l’auteur donne peu d’informations sur lepersonnage. Il donne quelques informations, qui restent très général. On constate que l’auteur nous donne très peu de son portrait psychologique. On peu imaginer son portrait psychologique par les autres descriptions données. On connait une partie du portrait physique de Félicité. L’auteur nous décrit sa manière de s’habiller, comme par exemple « […] elle portait un mouchoir d’indienne fixé dans ledos par une épingle […]». Ces descriptions montrent que le personnage de Félicité se contente du minimum, elle ne cherche pas le luxe. La description de la silhouette de son visage reste générale, l’expression « son visage était maigre » nous le montre. Il n’y a aucune précision sur les formes réelles du visage. L’auteur montre aussi que sont portrait est très neutre, son visage semble ne pasdonné l’âge du personnage. Comme un visage sans expressions, sans émotions. Le portrait de Félicité reste très général dans la notion, des sentiments, des expressions. On ne connait pas ce que Félicité pense ou ressent. Ce portrait reste simpliste, comme nous le montre l’expression « […] comme les infirmières d’hôpital. » Cette comparaison peut nous faire penser que Félicité ne cherche pas à...
tracking img