Un coeur simple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
STYLISTIQUE
Etude du chapitre 2 de Un cœur simple de Gustave Flaubert.

Introduction :
Gustave Flaubert est un auteur du XIXème siècle. Il écrit des fictions surtout en prose. Il est naturaliste : en réaction au romantisme il préfère raconter la vie des gens, leur réalité : en effet, pour lui, le roman doit rendre compte, aussi fidèlement que possible, d’une réalité objective. Il observepour accéder au « vrai », à « l’humain », il étouffe les sentiments si chers aux romantiques. Dans Un cœur simple, les personnages de Flaubert sont eux aussi des « anti-héros » : ce sont des gens que l’on pourrait croiser en Normandie : son réalisme est appliqué au monde moderne. Le personnage principal, Félicité, serait inspiré par une femme qui aurait travaillé chez Flaubert. Ici elle est uneservante qui travaille pour Madame Aubain, femme de la bourgeoisie, veuve avec deux enfants. L’objectif de Flaubert est de raconter l’histoire d’une femme aux qualités morales : déjà par son prénom « Félicité » qui a une connotation religieuse et « innocente ». Dans le premier chapitre Félicité est décrite comme naïve, passant sa vie à travailler, toujours « silencieuse », qui « semblait une femme enbois, fonctionnant de manière automatique ». Il semble qu’elle ne puisse ressentir aucune émotion et qu’elle n’est presque pas humaine. Félicité est-elle réellement de bois ? Ne ressent-elle réellement aucun sentiment ? Sera-t-elle seule toute sa vie ? Le chapitre deux va nous permettre de mieux la connaître. L’étude stylistique présentera une partie sur la narration et une seconde sur ladescription.

I Narration :
Flaubert alterne narration et description : cette dernière permet de mieux comprendre ce qui est raconté dans les passages narratifs. Le thème de ce chapitre est Félicité : le chapitre raconte son passé et sa vie chez Madame Aubain jusqu’au départ de Paul. Les descriptions vont nous permettre de mieux la connaître.
Ce passage est récursif : plusieurs évènements y sontrelatés : l’histoire d’amour, celle du taureau, le voyage à Trouville et la rencontre avec Nastasie Barette. Ils ont leur propre schéma narratif.
L’énonciation :
Le narrateur n’est, pour Faubert, jamais transparent, il est opaque : Il intervient à plusieurs reprises : « comme les autres », « ce fût même toute son éducation littéraire », « y fit bravement ses études ». Dans ce récit, il estextradiégétique (pronom personnel à la troisième personne) et le point de vue est omniscient (ou focalisation zéro) en général mais aussi interne par rapport à Félicité.
L’organisation textuelle :
Le chapitre est formé de cinquante-six paragraphes en dix pages seulement. Plusieurs d’entre eux ne font qu’une phrase ce qui donne au récit un rythme soutenu : « A sa place, elle trouva un ami. » d’autres sontplus longs mais la ponctuation et notamment les virgules et points virgules, en plus de nombreuses allitérations en [R] accentuent le rythme. Il y a de nombreuses parataxes : « elle se jeta par terre, poussa des cris, appela le Bon Dieu, » ; Il y a peu de subordinations. Le temps narré est inférieur au temps de la narration. L’auteur ne s’attarde pas sur les détails : il a des évènements àraconter : l’enfance et la jeunesse de Félicité sont entièrement relatés en trois phrases ; Le passage narrant son histoire d’amour est là juste pour confirmer que oui, « elle avait eu, […], son histoire d’amour ». Ces premiers paragraphes mettent en avant le peu d’importance donnée à ces évènements mais montrent qu’elle a aimé, sans l’être vraiment en retour, qu’elle a souffert et donc qu’elle n’estpas « en bois ».
Le récit progresse avec des connecteurs temporels : « Un soir », « un autre soir », « Aussitôt », « un soir d’automne », « la veille », « les jours qu’il faisait trop chaud ». Le point de départ est l’enfance malheureuse de Félicité, puis son arrivée chez Madame Aubain et enfin le départ de Paul au collège. Ces connecteurs ont une dénotation de courte durée : Flaubert fait...
tracking img