Un coeur simple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 septembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un cœur simple

Résumé :
Félicité âgée de 50 ans, est au service de Mme Aubain, veuve endettée, vivant à Pont-l’évêque et mère de deux enfants, Virginie et Paul. Elle est entrée au service de Mme Aubain à 18 ans suite à une déception amoureuse, l'homme qu'elle aimait s'est marié avec une vieille femme pour échapper à la conscription. Elle est totalement dévouée à celle-ci mais surtout auxenfants. Le fils, déjà grand, est envoyé au pensionnat d'un collège. La fille, de trois ans sa cadette, commence quant à elle le catéchisme. La bonne le suit en même temps qu'elle, et finit par devenir fervente croyante, mais, étant peu réfléchie, devient mystique. A la suite d'un affreux coup du sort, elle apprend que son neveu, qui représentait tout ce qu'il lui restait de famille, est mort pendantun voyage de commerce; sa protégée, Virginie, tombe ensuite malade et meurt. Les années s'écoulent.... Félicité, seule, voue alors une immense tendresse à Loulou, un perroquet dont on lui a fait cadeau. Suite à une angine, la servante devient sourde ; ainsi isolée du monde, elle ne perçoit plus que la voix de son perroquet jusqu’au jour où elle le trouve mort. Elle décide alors de le faireempailler. Après la mort de Mme Aubain, Félicité reste dans la maison invendue et contracte peu de temps après, une pneumonie dont elle mourra pieusement après une ultime prière qui montre le mysticisme de la servante.

Personnages :
- Félicité : C’est la bonne de madame Aubain. Orpheline très jeune, elle est recueillie par un fermier qui l’exploite. Renvoyée pour un vol qu’elle n’a pas commis, elledevient fille de basse court dans une autre ferme ou elle est heureuse. Quittant la ferme suite au chagrin qu’elle éprouve de son premier amour, elle rencontre dans une auberge, une bourgeoise veuve : madame Aubain qui la prend à son service comme tout bonne à faire. C'est un personnage simple par sa condition de servante, sa fidélité, son humilité

- Madame Aubain : C’est une bourgeoise. Elleest la veuve de monsieur Aubain mort en lui laissant 2 enfants très jeunes et des dettes. Elle règle ses problèmes financiers en vendant ses immeubles, ne gardant que 2 fermes. Elle s’installe à Pont l’Evêque dans une maison ayant appartenue à ses ancêtres. Elle engage alors Félicité à domicile, fille très simple et qui travaille pour peu d’argent.

- Paul : C’est le fils aîné de madame Aubain.Il est turbulent et est pensionnaire au collège de Caen. Par la suite il mène une vie dissolue : il a des dettes que sa mère doit payer et n’arriver pas à se stabiliser dans un emploi. A 36 ans, il trouve enfin sa voie et épouse la fille d’un vérificateur qui se trouve blessante envers Félicité. Il vend la maison à la mort de sa mère.

- Virginie : c’est la fille de madame Aubain. De santéfragile, elle est aimée par Félicité comme sa propre fille. Elle est placée dans une institution religieuse au grand désespoir de Félicité. Elle y meurt. Sa mort rapprochera Félicité de Madame Aubain.

- Théodore : c’est le premier amour de Félicité. Il l’abandonne pour épouser une femme plus vieille que Félicité mais plus riche afin de ne pas faire son service militaire.

- Victor : C’est le neveude Félicité. Rencontré à Trouville lors de vacances imposées pour la santé de Virginie de la famille Aubain, Félicité se prit d’affection pour lui lorsque Virginie fut placée en institution religieuse. Il vient voir chaque semaine Félicité chargé par ses parents de revenir avec quelques petits cadeaux utiles comme un paquet de cassonade, du savon. Engagé comme mousse sur une goélette, il meut à laHavane de la fièvre jaune, trop saigné par les médecins plongeant Félicité dans la douleur.

Loulou : C’est le perroquet de la famille Larsonnière donné à madame Aubain qui le donne à Félicité. Elle reporte toute son affection sur le perroquet. Elle prend mal en le cherchant quand celui-ci s’est échappé. Elle le fait empailler à sa mort le comparant au St esprit.

Thêmes :
- l'amour :...
tracking img