Un dm de francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1540 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DM de français
* PIERRE DE RONSARD
1524-1585
« Quand vous serez bien vieille …»
J’ai apprécié ce poème car en tout premier lieu sa morale m’a parlé, il faut profiter de sa jeunesse, l’humain ainsi que ces créations ne sont pas éternels contrairement à la gloire et à la poésie, on retrouve ces mêmes idées dans Les Antiquités de Rome p24. On voit cette corrélation entre les deux poèmesdans le passage suivant « Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle » ligne 4 du poème de Ronsard et « devint proie du temps que tout consomme » ligne 8 du poème de Joachim du Bellay.
J’ai également apprécié la mise en forme de ce poème, ce sonnet italien régulier dont chaque quatrain n’est composé que d’une seule phrase s’étendant sur plusieurs vers grâce à des enjambements et dont lestercets sont liés par une phrase s’étendant sur ceux-ci. Dans ce poème on distingue très bien le corps du poème de sa chute car elle est composée de la dernière phrase. J’ai apprécié l’organisation que dégage ce poème, tout est droit, carré et ordonné.
1 Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz chantant mes vers, en vousémerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle. »
5 Lors vous n'aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de Ronsard ne s'aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.
Je serai sous la terre, et fantôme sans os
10 Par les ombres myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieilleaccroupie,
Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m'en croyez, n'attendez à demain :
Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.
Sonnets pour Hélène

* PIERRE DE MARBEUF
1596-1645
« Et la mer et l’amour… »
Si j’ai choisi ce poème c’est pour son jeu de rimes sur les mots « mer/amer/amour » dont les sonorités sont extrêmement proches et que je trouve amusant.Ce poème est une démonstration de force de la part de l’auteur, à travers toutes ces rimes, ces paronomases et ces homophonies l’auteur nous montre de quoi il est capable et tente de nous impressionner par sa maitrise de la langue française, ce qu’il réussit parfaitement. L’auteur joue sur des parallélismes pour comparer les points communs de la mer et de l’amour. Comme par exemple aux vers cinqet six « celui qui craint les eaux »/« celui qui craint les maux » mais il joue aussi sur les oppositions entre le feu (l’amour) et l’eau (les larmes).
L’auteur ne joue pas seulement sur les associations de sens grâce aux homophonies, mais aussi sur les associations visuelles comme par exemple au vers neuf ou « la mère » et « la mer » ne différent que d’une lettre. Pour tout ce travail surl’aspect sonore ainsi que sur l’aspect visuel je pense que ce texte mérite de faire partie de l’anthologie.
1 Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère et l'amour est amer,
L'on s'abîme en amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.
5 Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffrepour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.
La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
10 Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.
Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint sonfeu de la mer de mes larmes.
Œuvres complètes

* Jean de La Fontaine
1621-1695
« La cigale et la fourmi »
De par sa célébrité, on ne peut pas présenter une anthologie de poésie sans qu’une des Fables les plus connue de La Fontaine n’en fasse partie.et mon choix s’est porté sur celle-ci car c’est peut-être la plus connue de toutes. Bien évidemment ce n’est pas la seule raison du...
tracking img