Un extrait

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (306 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le touriste a tort de rendre amères les saveurs exotiques du simple fait de son embarrassante présence. Circulant, se transportant, chosifié même, il se voit accusé debanaliser le monde et d’atténuer le désir d’en faire le tour. Il irait selon ses détracteurs jusqu’à assassiner le sens profond du voyage à force de le questionner et de ledésacraliser. Ce n’est pas tant la timide démocratisation du voyage qui rend caduque la distinction imaginaire entre touriste et voyageur que la volonté des touristes de marcher dansles pas des voyageurs ! De nos jours, les touristes comme les voyageurs se mettent à rêver un monde sans touristes, d’où l’excitation facilement perceptible parmi lespratiquants de l’aventure lorsqu’un « nouvelle » destination s’ouvre à eux : hier Cuba et le Viêtnam, aujourd’hui le Laos, l’Iran, la Birmanie, le Bhoutan… Demain, le Congodémocratique, la Corée du Nord, l’Afghanistan, le Timor-Oriental, l’Irak, le Kosovo, la Tchétchénie ? Où sont passés le temps et la place pour réapprendre à flâner au gré de l’envie, àcheminer librement avec l’autre, à musarder au fil de l’ailleurs du moment, dans ce florilège de lieux à collectionner, de séjours parfois aussi rapides qu’ils ne laissent guèrele temps de tamponner tranquillement les visas aux frontières ? Visiter le monde par le biais du voyage, c’est aussi tenter de comprendre l’univers qu’on parcourt, saisirsinon vivre les réalités sociales locales, ne jamais nier le rôle de l’histoire ni surtout occulter la place du politique dans le présent et le devenir des sociétés. Le regardpolitique porté sur le voyage forge les convictions et ouvre les portes du réel à celui qui sait écouter avec son cœur et contempler de ses yeux l’univers qui l’entoure.
tracking img