Un fou noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1009 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Morlet Maxime – 5 TQ

Compte-rendu

[pic]
« Un fou noir au pays des Blancs » est un livre plein de sensibilité, d’émotion et d’humour, de réalisme. Tous ces paramètres rendent la lecture de ce livre très agréable et incite de lecteur à se poser des questions sur divers thèmes comme la législation belge sur l’immigration, sur le racisme et la tolérance. Comment ne pas être heurté face auxincohérences de la politique en Belgique, face à la bêtise humaine et à l’horreur de la guerre. Pie Tshibanda, l’écrivain congolais, nous oblige à ouvrir les yeux sur la situation des demandeurs d’asile et sur le chemin qu’ils ont à parcourir pour obtenir la légalisation dans notre pays.

Au travers de son héros, Masikini, Pie Tshibanda, nous raconte son sa longue quête le menant à sa légalisationsur le territoire belge. Masikini, congolais débarque à Bruxelles fuyant l’épuration ethnique contre les Kasaïen et surtout le fait qu’en tant que journaliste il ne puisse s’exprimer librement dans son pays. Lors de toutes ses démarches longues et pénibles, il fait la connaissance de divers personnages, les uns racistes et obéissant tellement à certaines lois absurdes qu’ils en deviennentpresque inhumains, les autres lui apportant secours et réconfort. Il se rend compte rapidement que sans logement pas d’emploi et pour travailler il faut avoir un domicile. Ce qui l’oblige à contacter les services sociaux. Après plusieurs tentatives on lui annonce qu’ils ne pourraient pas intervenir en sa faveur. Il contacte alors le centre protestant qui lui trouve une place dans une maison d’accueil àBraine le Comte. Il continue alors son parcours, avec l’aide de personnes pour qui le mot solidarité a encore un sens. Après de nombreuses démarches Masikini pouvait désormais quitter la maison d’accueil et partir à la recherche d’un logement. Se heurtant aux réactions racistes des propriétaires il dû partir dans le brabant wallon où il trouva un logement. L’examen médical qu’il a dû fait à sonentrée sur le territoire belge a révélé qu’il souffrait d’un calcul au rein et dû subir une intervention chirurgicale. Enfin accepté dans la société, il participe à des réunions, des débats sur les lois sur la répartition des immigrés. Le livre se termine alors qu’il se trouve à l’aéroport dans l’attente de l’arrivée de sa famille mais en vain.
Un fou noir au pays des Blancs, écrit par PieTshibanda est un récit autobiographique édité par le Grand Miroir en 2006. Il compte 124 pages et la couverture a été réalisée par Teresa Sdralevich ; ses affiches politiques et ses dessins d’opinion en font une figure du graphisme actuel, remarquée pour la rigueur et la qualité de son travail.
Pie Tshibanda marié et père de six enfants, est originaire de Kolwezi, une ville située au sud du Congo, dansla région du Katanga. Il nous fait partager à travers se livre, via un personnage imaginaire nommé Masikini, sa vie d’exilé. Il a voulu, à travers ce livre, informer le grand public sur la lenteur et le manque d’humanité de la loi belge en matière d’immigration.
Il dénonce également le racisme et l’inégalité des chances. De nombreux sentiments sont vécus par les sans papiers : la solitude,l’anonymat, le sentiment d’inutilité, les préjugés et surtout l’éloignement familial.
Fort heureusement, se livre ne compte pas que des aspects négatifs, l’auteur a heureusement pu compter sur l’appui de nombreuses personnes, sur la chaleur humaine, la solidarité, l’implication dans la cause des immigrés n’est pas qu’une illusion. Il nous conforte dans l’idée que rien n’est impossible malgré la bêtise decertains.
L’auteur nous dépeint Masikini comme un homme instruit. Il est Psychologue, professeur d’une école de fille puis devient journaliste dans son pays. Arrivé en Belgique tout est à refaire. A force de courage, de caractère et de combat il se fait une place dans notre société. Il fuit la guerre et l’épuration ethnique dans son pays pour mener un combat dans un autre. Un combat contre...
tracking img