Un livre un toutil de liberter dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UN LIVRE , UN OUTIL DE LIBERTE

Depuis des siècles, les hommes cherchent le repos a travers la lecture. Mais le livre n’a-t-il pas une fonction d’évasion ? Jean Guéhenno nous explique ainsi qu’ «un livre est un outil de liberté ».DANS une première partie, nous chercherons à comprendre cette phrase et dans une seconde à découvrir les limites à cette liberté
.

Tout d’abord, d’après Carnetsdu vieil écrivain, de Jean Guéhenno, la lecture est outil de liberté. Dans un livre, on découvre la vie d’un personnage ou de l’auteur, que l’on va tenter de comprendre. Il nous permet de seressourcer l’esprit des problèmes quotidiens en s’évadant dans cette vie imaginaire dans laquelle on rentre.
Pour commencer, la lecture nous permet de découvrir la vie de quelqu’un d’autre afin del’examiner « avec une bien autre insistance » que nous le faisons sur notre vie personnelle, explique Jean Guéhenno. Un livre est un objet réfléchi, recherché et développé. La liberté d’écriture de l’auteur enfait pour le lecteur une ‘‘connexion’’ directe avec l’auteur, sans restriction ni censure, afin de nous expliquer sa vie ou de discuter sur un problème de vie quotidienne. Daniel Pennac nous expliquedans « un acte de résistance », pour quelles raisons nous lisons. Pour lui, a chacune de nos lectures nous accomplissons une acte de résistance pacifique contre les règles établies de notre société. Demême, comme l’explique Guéhenno, le livre est un objet « qu’on peut corriger, contredire, discuter… ». Le lecteur à ainsi la liberté pour se prononcer, pour juger ce qu’il lit, le livre lui sert depoint de départ pour développer en toute liberté ses propres idées.
Pour d’autres, de la même manière, un livre sert à s’évader de ses problèmes quotidiens tels que le travail, le chômage… GrégoireBouillier s’évade dans l’Odyssée d’Homère, où il se sent revivre a travers le livre et non a travers son quotidien. Le livre devient sa propre vie : « j’étais la lecture même ». Il explique aussi...
tracking img