Un roi sans divertissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
 

A cet ordre de la fiction, schématisé ci-dessus, l'écrivain préfère une tout autre organisation qui coïncide avec l'entrée en scène de plusieurs voixnarratives :

pages | pronoms | époque de la narration | époque de la fiction | commentaires |
pp.10 à 51 | Je = le narrateur. | 1946 | 1843 | Jusqu'ici cette alternancenous fait partager les angoisses d'une famille du village et le point de vue supérieur d'un narrateur qui prépare ses thèmes. |
| On, Nous = collectivitévillageoise. | 1843 | 1843 | |
pp. 64 à 80 | pas de narrateur apparent.
p. 80 :  Je = Frédéric. | 1845 | 1845 | Au cours de la poursuite de M.V., les parenthèses nous fontpénétrer dans la pensée de Frédéric. |
p. 86
p. 127 | Nous, On = des vieillards
Je = l'un d'eux. | 1916 | 1846 | Entre le Narrateur et l'histoire, s'installentdes relais : ainsi ces vieillards qui, "à une certaine époque", "il y a plus de trente ans", lui ont parlé de Langlois. |
pp. 152 à 160 | Je = Saucisse. | 1868 |1847 | Saucisse parle plus de vingt ans après les faits : elle s'adresse à ceux de son village, qui ont conservé une vive curiosité à l'égard des événements passés. |p. 240 | Je = Anselmie. | 1868 | 1847 | Rapporté par Saucisse, le récit d'Anselmie nous fait voir par, par son regard borné, l'épisode pourtant essentiel de ladécapitation de l'oie. |
p. 243 | Je = le narrateur. | 1946 | 1848 | Pour le récit rapide du suicide de Langlois, on retrouve le narrateur, capable d'en interpréter lesens symbolique. |
LES POINTS DE VUE                                                          (les numéros de pages renvoient toujours à l'édition Folio, Gallimard.) |
tracking img