Un secret le film

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (651 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le noir et blanc met à distance le présent, la couleur ne revient dans l'épilogue que lorsque les personnage ont résolu leur problème de culpabilité.
une autre différence apprécié : appréciél'emploie de l'ombre qui représente le frère fictif . L'ombre symbolise le vide, l'absence.
meme si le film est fidèle au livre Claude Miller a parfois pris ces distances avec le livre :
-le personnageprincipal s'appelle François (dans le roman le prénom n'est jamais cité)
-certaines scènes sont rajoutés comme : la rencontre avec Rebecca et
- la scène de la gifle d'hannah à simon.HabituellementMaxime dit a Hannah de ne pas fumer dans le gymnase, mais la il est en zone libre et Hannah est seul avec Simon: mais la Elle est bléssé car elle sait que Tania est avec Maxime a saint-Gaulthier car illui ordonne de ne pas fumer , elle ne voit pas son fils mais Maxime.Toute la colère qu'elle a son encontre se déverse sur l'enfant, qu'elle gifle.
- Louise ne porte pas de pieds bot
Plusieurs scènesmontrent l'enfant,puis l'adolescent,se regardant dans un miroir : ces scènes permettent de renvoyer le physique amaigri de François, accuentant le contraste avec le corps du frère inventé et le corpsdes parents.Le fait que la glace soit piquée peut aussi symboliser les lacunes dans son passé. Cet utilisation du miroir renvoye aux descriptions du corps dans le roman
la reconstitution de l'époque( année 40) était réussie, les moments les plus importants du livres sont bien restitués ( longs regards de Maxime à Tania, l'arrestation de Hannah et Simon )
L'un des scènes qui a marqué le public:Lorsque François adulte délivre son père et lui explique qu'il connait la vérité.
Une écriture peut-être froide, distante, où tout est pesé, mesuré et pourtant si emprunte d’amour. Des mots simpleset justes pour de si vrais et douloureux souvenirs
Mes phrases préférés :
-Aussi longtemps que possible, j’avais retardé le moment de savoir : je m’écorchais aux barbelés d’un enclos de silence....
tracking img