un survivant de varsovie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1815 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Musique & Mémoire
Œuvre
p
our
récitant,
chœur d’homme
s
et
orchestre symphonique.
Qui étai
t Schoenberg
?
Arnold Schoenberg est né à Vienn
e (Autriche) en 1874 et mort à
Los Angeles en
1951.
Schoe
nberg était professeur à l'
Académie de Berlin
lorsque
les
lois antisémites
passèrent en 1933. Il émigra
alors
aux États
-
Unis où il prit la nationalité américaine
.Schoenberg vécu
son exil comme une trahison envers
son peuple
,
et ressentit
un devoir absolu de mémoire envers toutes les victimes
juives
du
3
ème
Reich
allemand.
L’œuvre
:
Schoenberg l’écrivit presque d’un seul jet en moins de dix jours
en août 1947
, bouleversé par le récit d’un
rescapé de la Shoah. Cette œuvre raconte l
’histoire d’un survivant du
ghetto de Varsovie pendant la 2
deGuerre Mondiale.
1

Caractéristiques
générales de l’œuvre
:
Cette pièce
d’un seul tenant
(sans structure classique) joue sur le côté émotionnel de l’interprétation avec
l’emploi d’un récitant.
Pour évoquer, faire ressentir l’horreur de la situation vécue par le rescapé,
Schoenberg
utilise
di
fférents moyens :
● Un récit proche de la réalité et parlé avec conviction
: techniquedu
Sprechgesang
(
mélange
parlé/chanté
).

C
hoix de mêler
3 langues
dans le but de mettre en valeur, de donner plus d’inte
nsité à chacun des
personnages, auxquels il a
aussi associé une idée musicale
:
Langue
s
Personnage
s
Idées musicales, caractéristiques
anglais
Le récitant / le narrateur
P
arlé
/
chanté
instable et arythmiqu
e

SPRECHGESANG
allemand
Lesergent nazi
S
on
s
très
forts, stridents
, dissonances
A
ccélérations
et changements brutaux
F
anfare
de cuivres
(
é
vocation
musique militaire)
hébreu
Le peuple juif du gh
etto
C
hœur


栀漀浭攀猀  氀

甀渀椀猀猀漀渀 㴠癯椀砠甀渀椀攀 搀

甀渀 瀀敵瀀氀攀
Un Survivant de Varsovie
d’
Arnold Schoenberg
(1874
-
1951)
● U
tilisation
maximum
des
paramètres du son
afin de renforcer lecaractère violent et sombre
:
-
un tempo qui se fai
t en fonction du texte
-
des
nuance
s
extrêmes
allant du piano au forte toujours en fonction du texte
-
l’emploi d’un large ambitus
: aigu/grave
● L
e rôle de l’orchestre
:
-
donner,
installer le caractère, l’ambiance sonore
-
illustrer,
ponctuer, accentuer le discours...
● L
a prière finale
: «
Shema Israël
»
(Ecoute Israël)
C
’est la prière par excellence de la religion juive. Elle doit être
récitée
chaque matin, chaque soir
et une troisième fois avant de se coucher. Le Shema proclame avec force
que le Dieu d’Israël est Un et qu’il
n’y en a pas d’autre.
L’importance de cette prescription est telle,
qu'il vaut mieux
mourir que la transgresser
.
2

Caracté
ristiques des numéros d’analyse
:
1.
Voix durécitant
dans le grave
(
= figuralisme de la mort
)
2.
Rythme très lent et voix
monocorde
La musique
3.
Orchestre dans l

aigu. Strident et dissona
nt.
Sforzando
(
=
plus fort brutalement)
renforce le
4.
Rythme irrégulier. L

orchestre
«
compte
»
aussi (
notes en
pizzicato
)
poids
du texte.
5.
Crescendo et accélération. Rythme saccadé (=
évocation d

ungalop
)
6.
C
hœur
à l

unisson
et
dodécaphonisme

Cette œuvre
de la période contemporaine
s’inscrit da
ns le courant de
la musique dodécaphonique
:
technique de compositi
on qui donne une importance éga
le aux 12 notes de la gamme, et évite ainsi toute
tonalité, nous sommes donc dans une
musique atonale
.
Dès les 1ère
s notes de la pièce, Schoenberg
emploi
les 12 notes sousforme d’une série.
Repère historique
:
1
2
3
4
5
6
Un survivant
de Varsovie
d
’Arnold
Schoenberg
I cannot remember everything. I must have been
unconscious most o
f the time. I remember only the
grandiose moment wh
en they all started to sing, as
if
prearranged, the ol
d prayer they had neglected for
so many
years

the
forgotten creed! But I have no
recollection...
tracking img