Un vie guy de maupassant fin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (798 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
Le divertissement n’est il point le moyen privilégié pour l'homme de se détourner du spectacle de sa condition misérable, et d’échapper à l’ennuie ? « Un roi sans divertissement n’estil pas un homme plein de misères » ?
C’est en s’inspirant de cette définition pascalienne, du mot que Giono, écrivain français du 20ème siècle, écrira en 1948, « Un roi sans divertissement ». Ilinscrira alors sa chronique dans un rapport d'intertextualité évident avec Les Pensées de Pascal.
Ce roman apparaît alors comme une chronique d'un village isolé des Alpes où se déroule chaque hiver,entre 1843 et 1845 de mystérieuses disparitions.
Dès l'incipit, le narrateur s'arrête sur un arbre particulier, un hêtre qui parait avoir une place particulière dans le roman. Il y revientd’ailleurs après la disparition de Marie Chazotte et l'agression de Georges Ravanel. Il apparaît comme un élément central de l'œuvre.
Nous nous demanderont alors quel dimension acquiert le hêtre dans cetextrait, voir même dans le roman.
Nous analyserons dans un premier temps les différentes faces de ce personnage paradoxal, puis nous verrons en quoi cette description rend compte d’un spectacleangoissant.

Dans cet extrait, le hêtre se transforme il n’est plus un arbre comme l’indique le narrateur « il n’était vraiment pas un arbre », il est personnifié d’où la présence de verbes d’actionsqui lui sont associés (« fumait, éclaboussait). De plus il y a une homophonie entre hêtre et être cequi accentue cette personnification. Il devient alors un « personnage » paradoxal, présentantdifférents aspects, différentes faces.
Au départ, nous sommes attirés par la magnificence de cet arbre. La narration nous le présente d’ailleurs comme un personnage exceptionnel, au plus haut de saforme. D’ailleurs, il évolue comme un être en parfaite santé, devient un jeune homme en pleine forme ,d’où les GN « sa jeunesse, son adolescence ».
De plus, il est associé à de nombreuses...
tracking img