Un voyage se passe de motifs. il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. on croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait […] le voyage fournit des occasions de s’

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1126 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis que l’homme est venu sur terre, il s’est toujours intéressé aux voyages, à découvrir se qu’il n’avait encore pas vu. C’est par sa nature de curiosité que l’homme est un voyageur né.
L’homme n’a cessé, au cours de son histoire, de découvrir de nouvelles terres, de nouveaux horizons incluant des découvertes de diverses populations, de divers animaux, et, de diverses végétations.
Le faitde voyager subjugue l’homme, il le transporte dans une toute autre dimension qui ne peut être expliqué. C’est pourquoi, l’écrivain genevois Nicolas Bouvier, observe qu’ « un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt, c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait […] Le voyage fournit des occasions de s’ébrouermais pas – comme on le croyait – par la liberté. Il fait plutôt éprouver une sorte de réduction ; privé de son cadre habituel, dépouillé de ses habitudes comme d’un volumineux emballage, le voyageur se trouve ramené à de plus humbles proportions. »
Pour Nicolas Bouvier, le fait d’organiser un voyage est pris de cour par le voyage en lui-même. Nous avons beau organiser un voyage qui pourraits’avérer riche, mais en fin de compte, c’est au moment même où nous voyageons que l’on peut se rendre compte s’il est riche ou non.
De plus, nous avons beau essayer de trouver un peu de liberté en voyageant, mais nous sommes toujours ramenés à notre point de départ, à notre origine. Car, en voyageant on perd facilement nos repères, on est facilement dépouillé de nos habitudes.
Mais que nous apporteconcrètement le voyage ? N’est-ce pas le fait d’être perdu, loin de ses origines, qui rend un voyage plus intéressant, plus intense ?

Au début, l’être humain pensait que la terre était plate. Et, c’est grâce à l’audace et la curiosité de certains voyageurs que l’on a pu découvrir qu’en réalité la terre était ronde. Imaginez-vous être à la place d’un de nos ancêtres voyant l’horizon comme une sortede falaise. Oseriez-vous prendre votre bateau et vous engouffrer sur l’océan en n’ayant aucune idée de se qu’il pourrait se produire en étant arrivé à ce point où la terre semble être une chute vers le néant ?
Le voyage de nos ancêtres nous a apporté énormément dans la connaissance des autres contrées de notre globe comme les Amériques.
C’est grâce à cette volonté de toujours aller plus loinque l’homme a pu découvrir de nouvelles terres où les ressources étaient meilleures. Comme par exemple, la découverte de certaines plantes qui pouvaient nous guérir plus facilement.
Aujourd’hui, toutes les contrées de notre planète ont quasiment toutes été découvertes. C’est grâce à cela que les voyages prennent de plus en plus d’importances. En effet, le voyage permet aux différents pays decommuniquer entre eux, de faire plus facilement du commerce et, par conséquent, des profits, de s’enrichir. Effectivement, de nos jours, le voyage à souvent à but lucratif pour nos sociétés.
Mais qu’en ait-il du voyage que l’on peut entreprendre indépendamment à cet effet ?

Même si nous connaissons, grâce aux moyens technologiques tel que l’internet, toutes les régions de notre globe, il esttoujours plaisant de voyager afin de sortir de nos habitudes. En effet, le voyageur qui part dans un autre pays sera plus émerveillé des différences qu’il y a entre son pays et le pays où il se rend. Malgré la globalisation de notre monde, les sociétés sont diverses. On peut trouver d’un pays à un autre énormément de différences telle que la langue, le mode de vie, les caractéristiques des personnes,etc.
C’est pourquoi le voyage est un enrichissement culturel. Car, l’on peut beaucoup apprendre des autres. Comme le fait Bouvier lors de son périple jusqu’en Afghanistan où il apprend les différentes cultures, qui lui sont utiles pour son journal, des pays qu’il traverse. En écrivant son roman intitulé « l’usage du monde » il nous fait part de toutes sortes de différences qu’il peut exister...
tracking img