Una vocacion humanitaria

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (420 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
UNA VOCACION HUMANITARIA

La narratrice, fille de Pedro, raconte la rencontre entre Pedro et Myriam et la réaction de la famille

- Tu es infirmière ? –demanda Pedro.
- J’ai le diplôme et exercedans diverses situations, comme ici. […]
La conversation était entre eux deux et j’ai halluciné lorsque j’ai découvert que Pedro était attiré par une blonde, aux yeux clairs et aux lèvres rosenaturel. Elle avait des projets. Elle voulait s’engager à Médecins sans frontières et élever le niveau de vie des condamnés de la terre, expression qu’elle a répêtée trois fois. C’était bien et ça m’aémotionnée.
A partir de ce jour j’ai compris le sens de la vie de mon Pedro et je ne peux pas dire que je me suis molestée, si j’étais inquiète, parce que je les ai imaginés fragiles, là-bas, dans unmonde qui n’est pas le leur, avec des conditions difficiles pour être acceptés de tous et en fait ils sacrifiaient leurs vies ou ne vivaient pas leurs vies, dans la pauvreté, mais survivaient. Je n’aipas fait attention aux moqueries de certains de mes frèresqui considèrent la carrière solitaire de Pedro comme une évasion, comme un équivalent d’adoption de l’office du missionnaire qui ne luiorrespond pas car il est riche de naissance et la théorie générale entre eux est la culpabilité de Myriam car Pedro a refusé deprendre l’argent qui venait de ses parents et vit comme les paures et ce qui m’ale plus blessée c’est le silence de Julio. Comme Pedro et Myriam sont partis pour les pluies et les bidovilles latinoaméricains, Julio a refusé de leur parler et jamais il ne m’a demandé où ilsétaient ni comment ils allaient. Si tu ne penses pas clairement que la relation entre Pedro et Myriam était soudée, elle l’était suffisamment pour que Pedro la considère justifiée par un cercle d’amouraprès qu’ils soient partis vers un premier destin de médecin et d’infirmière à MSF dans un de ces pays sous-développés.[…]
Ils avaient pris place dans ma vie Pedro et Myriam, comme mon œuvre...
tracking img